La probabilité d’introduction d’IAHP est jugée « négligeable » pour l’instant - La Semaine Vétérinaire n° 1634 du 12/06/2015
La Semaine Vétérinaire n° 1634 du 12/06/2015

INFLUENZA AVIAIRE

Pratique mixte

L’ACTU

Auteur(s) : Nathalie Devos

Pour estimer ce risque pour la France, les experts de l’Anses s’appuient sur les migrations de l’avifaune sauvage à travers l’Hexagone, actuellement terminées.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a été saisie, le 30 mars dernier, par la Direction générale de l’alimentation (DGAL), afin de réaliser une expertise scientifique relative à l’évolution du niveau de risque d’infection par l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) des volatiles détenus en captivité sur le territoire métropolitain via l’avifaune sauvage. Elle a rendu son avis en mai1.

Les experts y expliquent « qu’au début du mois de mai, l’essentiel des mouvements migratoires des oiseaux sauvages à travers la France étant terminés et la reproduction largement entamée, il est très peu probable que des oiseaux d’eau se déplacent actuellement vers notre pays et dans les deux mois qui viennent. Le retour de ces migrateurs se produira ensuite progressivement, du courant de l’été jusqu’à la fin de l’année ».

« Une nouvelle estimation à envisager au début de l’été »

En conclusion, pour le groupe d’experts de l’Anses, « la probabilité d’introduction de virus IAHP H5N8, H5N2 et H5N1 sur l’ensemble de la France métropolitaine (y compris la Corse), via les oiseaux migrateurs à partir des régions actuellement infectées, est estimée “négligeable” jusqu’au début de l’été ».

Ils ajoutent qu’une nouvelle évaluation de cette probabilité devrait être conduite au début de l’été pour tenir compte de l’évolution de la situation épidémiologique mondiale des virus IAHP et du début des retours d’oiseaux migrateurs en provenance de zones possiblement infectées.

Dans leur avis, les experts recommandent, en outre, de poursuivre la surveillance événementielle dans l’avifaune sauvage, car le renforcement de celle engendrée par le niveau de risque modéré institué en novembre 2014 n’a permis de tester que 46 oiseaux sauvages morts depuis cette date, « donnant une sensibilité médiocre à cette surveillance ».

  • 1 Saisine n° 2015-SA-0073.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr