Cas de cryptosporidiose zoonotique chez des étudiants vétérinaires à Uppsala en Suède - La Semaine Vétérinaire n° 1625 du 10/04/2015
La Semaine Vétérinaire n° 1625 du 10/04/2015

Formation

PRODUCTIONS ANIMALES/BOVINS

Auteur(s) : Karim Adjou

En mars 2013, des étudiants vétérinaires en 4e année à l’université d’Uppsala en Suède ont manifesté des signes cliniques gastro-intestinaux, et se sont révélés positifs aux tests pour les cryptosporidies.

Une étude épidémiologique1 a été réalisée afin de comprendre ces cas cliniques humains et de rechercher les sources et les facteurs de risques liés à cette infection qui a touché des universitaires. L’enquête épidémiologique a identifié 13 cas possibles parmi les 81 étudiants de 4e année, dont 6 ont été confirmés. Ils avaient tous en commun la participation aux visites de fermes (clini­ques ambulantes bovines), avant le développement des symptômes. Parmi les 37 étudiants ayant participé à ces visites, 35 % ont été malades, et 11 d’entre eux se rappelaient s’être rendus dans quatre élevages voir des cas de diarrhée chez des veaux. Sur les 13 cas suspects, 7 ont fourni des fèces : tous les échantillons étaient positifs pour Cryptosporidium parvum. Pour 4 d’entre eux, il s’agissait du groupe génétique IIaA16G1R1b identifié de manière dominante chez le veau en Suède, et pour les 2 autres il s’agissait du groupe génétique IIdA24G1.

SE LAVER LES MAINS : UNE PRÉCAUTION NÉCESSAIRE

Des prélèvements ont été également réalisés sur les veaux de deux fermes suspectes : aucun animal n’a présenté de diarrhée dans l’une alors que des veaux diarrhéiques étaient présents dans la seconde.

Les cas avaient en commun deux éléments : tous ces étudiants s’étaient rendus dans un cheptel où des veaux étaient en diarrhée, et s’étaient alimentés soit dans l’élevage concerné, soit dans le bus de la clinique ambulante. Les étudiants qui ont emprunté le bus et n’ont pas été atteints se sont lavé les mains plus de deux fois par visite, tandis que ceux qui ont été malades ont avoué l’avoir fait moins de deux fois par visite en exploitation. Selon les auteurs, il existe une protection significative corrélée au nombre de fois où les étudiants ont pris cette précaution (p < 0,03). Ainsi, ils recommandent fortement aux étudiants un lavage des mains le plus fréquent possible, surtout avant de s’alimenter dans les exploitations visitées ou dans le bus de transport entre les visites, afin de minimiser les contaminations.

  • 1 P. Kinross et coll. Cryptosporidium parvum infections in a cohort of veterinary students in Sweden. Epidemiol. Infect. pp 1-9. doi: 10. 1017/S0950268814003318.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr