« Les NAC vont bénéficier d’une explosion des connaissances » - La Semaine Vétérinaire n° 1624 du 03/04/2015
La Semaine Vétérinaire n° 1624 du 03/04/2015

Entretien avec Charly Pignon

Actu

SANTÉ ANIMALE

Auteur(s) : Valentine Chamard

À deux semaines d’un congrès européen qui réunira les spécialistes internationaux de la médecine des nouveaux animaux de compagnie (NAC) et des espèces sauvages, notre confrère Charly Pignon, coorganisateur d’Icare, fait le point sur cette discipline en France.

Où en est la médicalisation des NAC en France ?

Elle a connu une forte croissance ces dernières années, en particulier pour le lapin. Même si les cliniques en zones urbaines et périurbaines sont les plus concernées, il n’est maintenant plus rare d’en rencontrer en activité rurale.

Les praticiens formés à cette discipline sont-ils assez nombreux ?

Une quinzaine de vétérinaires pratiquent aujourd’hui un exercice exclusif NAC en France. Si le nombre de cliniques dans lesquelles exerce un praticien qui se consacre à ces animaux continue d’augmenter, le “marché” est loin d’être saturé. Dans ce domaine, l’offre crée la demande ! Les gros­ses structures sont quasiment toutes dotées d’un service NAC.

Quelles évolutions sont à venir ?

Une prise de conscience est en train de se produire, selon laquelle la prise en charge médicale des NAC peut être aussi poussée que celle des chiens et des chats. Par ailleurs, la somme de connaissances disponibles va croître de façon exponentielle, en grande partie grâce aux jeunes confrères qui vont se former outre-Atlantique et qui reviennent exercer en France. La discipline bénéficie des apports des cliniques privées. Il faut bien reconnaître que l’enseignement NAC accuse du retard en France, qui est en passe d’être rattrapé (dans les pays anglo-saxons, la discipline est enseignée depuis une vingtaine d’années).

Qu’en est-il de la spécialisation ?

La discipline est en période de probation en Europe. Comme lorsque tout collège européen se crée, l’European Board of Veterinary Specialisation (EBVS) “surveille” comment elle évolue : nombre de résidanats, succès des résidents à l’examen, etc. En ce qui concerne le collège de médecine zoologique1, un dossier sera déposé dans quatre ans pour la France. La discipline va ainsi progresser grâce aux internes, qui sont formés à la recherche clinique et qui ont à cœur de développer la spécialité. Toutefois, il n’y aura pas beaucoup de prétendants à ce titre, une seule résidence étant aujourd’hui ouverte.

Un jeune vétérinaire peut-il espérer travailler dans un zoo ?

Chaque zoo doit disposer d’un vétérinaire attaché, en tant que responsable sanitaire des collections. À la différence des États-Unis ou des pays anglo-saxons, les parcs français ne disposent pas de suffisamment de subventions publiques, et sont donc limités dans les examens complémentaires pouvant être envisagés. Seules les grandes structures peuvent se permettre de pratiquer une médecine préventive poussée (bilan de santé annuel de tous les individus, sous anesthésie générale, avec des examens complémentaires complets : scanner, prise de sang, etc.). En corollaire, le nombre de vétérinaires exerçant en zoo est limité, avec un faible turnover. En pratique, il faut attendre un départ en retraite pour qu’une place se libère… La situation est encore plus compliquée pour les soins à la faune sauvage, basés essentiellement sur le volontariat des praticiens.

  • 1 Ce collège se décompose en cinq sous-spécialités : petits mammifères, reptiles et amphibiens, oiseaux, faune sauvage, faune de zoo.

  • 1 Réseau des vétérinaires d’exercice libéral en nouveaux animaux de compagnie.

  • 1 International Conference on Avian heRpetological and Exotic mammal medicine. www.icare2015.eu

  • 2 European College of Zoological Medicine, Association of Reptilian and Amphibian Veterinarians, Association of Exotic Mammal Veterinarians, European Committee of the Association of Avian Veterinarians.

La charte qualité de RévelNAC

La toute jeune organisation RévelNAC1, qui réunit une quinzaine de praticiens à l’exercice majoritairement NAC, s’est notamment donné pour mission de créer une charte qualité, qui permettra d’accréditer un vétérinaire ou une structure avec un label garantissant l’application de bonnes pratiques.

Icare, un congrès “XXL”

Sept cents congressistes sont attendus pour le plus grand congrès européen consacré à la médecine des NAC et de la faune sauvage, du 18 au 23 avril à Paris. Avec plus de 200 présentations, 20 travaux pratiques, Icare1, organisé tous les deux ans dans une ville européenne, s’adresse aussi bien aux vétérinaires “débutants” (la journée du 18 avril leur est consacrée) qu’aux plus chevronnés, avec un intense programme de perfectionnement. « Les conférences seront réalisées par les personnes les plus compétentes dans leur discipline et tous les spécialistes mondiaux seront présents », se réjouit Charly Pignon, organisateur de l’événement avec Lionel Schilliger, Minh Huynh, Norin Chai et quatre associations européennes : l’ECZM, l’ARAV, l’AEMV et l’EAAV2.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr