Gérer la douleur, une activité à part entière - La Semaine Vétérinaire n° 1624 du 03/04/2015
La Semaine Vétérinaire n° 1624 du 03/04/2015

Entreprise

Auteur(s) : Hélène Rose

Depuis quelques années, à la clinique vétérinaire de l’île de Ré, la gestion de la douleur est particulièrement mise en avant. Notre confrère Thierry Poitte y consacre environ la moitié de son activité en clientèle, aux côtés de ses deux associés, de leur vétérinaire salarié et de leurs six ASV.

Pour Thierry Poitte, la prise en charge de la douleur est « une activité qui peut devenir référée », message qu’il aime d’ailleurs répéter lors de chaque rencontre avec des confrères, afin de les sensibiliser à ce sujet qui lui tient à cœur.

Les domaines d’application de la prise en charge de la douleur sont variés, tout comme les motifs de consultation qui incitent les propriétaires à contacter notre confrère. Les douleurs chroniques liées à l’arthrose sont largement représentées. Celle-ci peut s’avérer particulièrement invalidante et pénible, et ses répercussions sur le comportement de l’animal affectent les propriétaires. Les consultations sont alors l’occasion de présenter les mesures accompagnant la prescription d’anti-inflammatoires : gestion du poids, alimentation dédiée, chondroprotecteurs, physiothérapie, injection d’un mélange de plasma riche en plaquettes (PRP) et d’acide hyaluronique, etc. La douleur peut également compliquer la gestion quotidienne de nombreuses affections (cutanées, atteintes buccales, cancers, etc.), qui sont autant de motifs pour consulter un vétérinaire.

Réduire la douleur à son minimum guide aussi notre confrère lorsqu’il intervient chirurgicalement (utilisation de morphiniques et de kétamine en perfusion continue, patchs de lidocaïne autour des cicatrices en postopératoire, etc.). Et le bien-être des animaux hospitalisés est pris en compte : nursing, jouets, paniers, etc. améliorent leur confort durant leur passage à la clinique.

Thierry Poitte se considère comme un maillon de la chaîne de soins : « Pour les cas qui me sont référés, je communique avec le généraliste qui suit l’animal, mais aussi avec le chirurgien lorsqu’il y a eu une intervention, ou avec un confrère ostéopathe, par exemple. On ne peut s’en sortir que si on travaille ensemble. Et c’est toujours intéressant d’avoir plusieurs avis pour progresser ».

CRÉER UNE RELATION DE CONFIANCE

Présenter au propriétaire les différents signes à rechercher pour évaluer la douleur ressentie par son animal nécessite du temps, mais c’est l’un des points forts de ces consultations. Pour les aider à objectiver leurs impressions, notre confrère a personnalisé la grille d’Helsinki, afin qu’elle soit plus simple à remplir à domicile et adaptée au suivi des douleurs chroniques (elle sera prochainement disponible sous forme d’application web). Il module aussi les outils de suivi lors de cas inhabituels. Les propriétaires d’un dogue de Bordeaux de 3 ans, par exemple, remplissent ainsi depuis un an une grille spécifique, qui leur permet de noter ses crises douloureuses de type migraine. Transposés sur une courbe graphique, les scores quantifient l’amélioration de l’état de leur chien depuis la mise en place d’un traitement antimigraineux, et cet outil est utile à notre confrère pour adapter les posologies.

Chaque consultation est l’occasion de mettre en place ou d’ajuster un protocole selon l’animal et les contraintes du propriétaire : « J’associe les propriétaires à la décision thérapeutique. Leur expliquer la situation et fixer avec eux des objectifs raisonnés que l’on souhaite atteindre crée des rapports cordiaux et augmente leur observance du traitement. » Le bénéfice est mutuel : « Leur sensibilité pour repérer un début de crise augmente. » La propriétaire d’un mâtin de Naples de 4 ans atteint d’arthrose chronique commente d’ailleurs l’intérêt de cette prise en charge globale : « Mon chien a retrouvé le moral. »

S’ORGANISER AU QUOTIDIEN

Pour l’assister dans son activité, notre confrère a formé l’une de ses ASV, Sabrina Thomas, afin qu’elle soit la “référente douleur” de la clinique auprès de ses collègues et des clients. Présente lors des rendez-vous, elle aide ensuite les propriétaires à remplir les grilles d’évaluation de la douleur. En chirurgie, outre la préparation classique des animaux, elle administre les différentes molécules analgésiques, selon le protocole établi par Thierry, puis estime le degré d’inconfort au réveil et dans les heures qui suivent. Elle tient le registre des morphiniques, gère les stocks d’antidouleurs. Elle veille également au bien-être des animaux hospitalisés en leur installant paniers et jouets, en vaporisant des phéromones ou en passant régulièrement leur faire quelques câlins : « Cela prend dix secondes, et les animaux sont plus en confiance. Leurs propriétaires apprécient aussi. » Pour notre confrère, ce concept pourrait d’ailleurs être étendu dans chaque clinique, avec « la désignation d’un vétérinaire “responsable douleur” et d’une ASV », une manière de partager les tâches de chacun.

Afin que chaque membre de l’équipe puisse y avoir facilement accès, des mémos des nombreux protocoles employés sont également affichés dans la clinique. Et parce qu’il importe pour Thierry que « les praticiens fassent valoir leur savoir-faire » auprès de leur clientèle, comme il le rappelle lorsqu’il intervient en conférence, un grand panneau stylisé situé à l’accueil de la clinique met en avant les différents services qui y sont proposés, y compris la prise en charge de la douleur.

CARACTÉRISTIQUES

Caractéristiques

– Statut juridique : société civile professionnelle.

– Créations : clinique Saint-Martin : 1983 (agrandissement en 1995) ; clinique La Flotte : 1987 (nouvelle structure en 2009).

– Activité : 100 % canine, enseignement postuniversitaire analgésie formations douleur et laser.

– Horaires : du lundi au vendredi de 9 h à 19 h, le samedi de 9 h à 18 h.

– Service de garde : 24 h/24.

– Effectif : 6 ASV à temps plein, 1 vétérinaire salarié à temps plein plus 1 vétérinaire salarié saisonnier, 3 vétérinaires associés.

– Surfaces : clinique Saint-Martin : 125 m2 ; clinique La Flotte : 545 m2.

– Parking : 12 places publiques dont 2 pour les personnes à mobilité réduite, 6 places privées.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr