Élections départementales : premières réactions de vétérinaires candidats - La Semaine Vétérinaire n° 1624 du 03/04/2015
La Semaine Vétérinaire n° 1624 du 03/04/2015

Entre nous

FORUM

Auteur(s) : Serge Trouillet

Un scrutin pour prendre date

Mathieu Moreaux, praticien mixte à Chaillac (Indre), candidat dans le canton de Saint-Gaultier (Indre).

Nous n’avons pas été qualifiés pour le second tour, mais nous nous y attendions dans un canton où sept binômes étaient en lice. Notre propos était de prendre date. Nous souhaitons mettre l’accent sur l’innovation, l’attractivité, la création de nouveaux emplois, la mise en place de maisons médicales, etc. Bref, être une force de proposition, nous faire connaître, démontrer que nous sommes intéressés par la chose publique et qu’il faudra compter à l’avenir avec la nouvelle génération dont nous faisons partie, dans le département. Personnellement, je me mets à la disposition de nos candidats UMP pour les élections à venir. Je serais intéressé par la mairie de Chaillac où j’exerce avec mon épouse qui y est déjà adjointe au maire. Et plus tard, pourquoi pas, par un mandat de parlementaire si les électeurs en décident ainsi.

Carton plein !

Joël Balandraud, praticien mixte à Évron (Mayenne), candidat dans le canton d’Évron.

Près de 72 % des voix dans mon canton et presque 80 % dans ma ville d’Évron, d’aucuns pourraient considérer que c’est une élection de sénateur, ou de république bananière, selon les points de vue! Pour une première candidature dans ce type d’élection, je suis fier de ce résultat. Ayant conquis l’an dernier la mairie d’Évron, une ville de 7 200 habitants dont je suis le troisième maire vétérinaire de suite, puis la communauté de communes de 28 000 habitants, le quatrième pôle de la Mayenne, ce résultat conforte mon désir de poursuivre plus avant mon parcours politique. J’ai déjà pris le risque de laisser ma profession, en vendant mes parts dans le cabinet où j’exerçais jusqu’à l’an passé. Si la fonction de maire était compatible avec l’exercice vétérinaire, la gestion de la communauté de communes ne me le permettait plus. Et mon nouveau mandat encore moins. Je me projette donc vers des responsabilités politiques de niveau national. J’ai eu 40 ans le 21 mars.

Ma plus belle victoire

Dominique Bousquet, praticien en retraite depuis 2014, candidat dans le canton du Haut-Périgord Noir (Dordogne).

Ric-rac ! Nous sommes passés avec seulement 19 voix d’avance, soit 50,14 % de la totalité des voix ! Et pourtant, c’est une belle victoire, dans un canton qui vote habituellement à 65 % à gauche. Dans ma ville de Thenon, nous faisons près de 70 %, mais sur le canton nouvellement redécoupé, le défi était de taille. La Dordogne est une terre traditionnellement de gauche, et là encore, nos élus de la droite unie n’obtiennent que 12 sièges sur 50! J’apprécie d’autant plus ce résultat pour notre binôme. C’est ma plus belle élection depuis trente ans. La Semaine Vétérinaire m’avait fait l’honneur d’un article lors de ma première élection à 28 ans. J’en ai 61 aujourd’hui. Assurant la présidence d’une communauté de communes assez importante, j’ai mis un terme à mes activités de vétérinaire l’an passé. Je me sens donc disponible pour poursuivre mon engagement politique pendant encore dix ans.

Grâce au front républicain

Fawaz Karimet, praticien canin à Laon (Aisne), candidat dans le canton de Laon-1.

Nous avons gagné, mais c’était très dur, surtout sur le plan émotionnel. Notre département de l’Aisne reste républicain, même si la gauche le perd, ce que je regrette bien sûr. Alors que le Front national, qui ne remporte que 4 sièges sur 21, espérait faire basculer le département! Je suis très fier des électeurs et des électrices qui nous ont placés en tête, avec près de 60 % des voix. Cela fait maintenant 18 ans qu’ils me font confiance et j’en suis touché. Touché d’avoir bénéficié d’un vote au-delà des partis. C’est le front de la fraternité, de la tolérance et de l’humanité qui l’a emporté. Je dois tout cela en grande partie à mon métier de vétérinaire. Il me permet de côtoyer énormément de monde. La semaine dernière, je n’étais pas sur les marchés. Mais j’ai serré autant de mains dans ma clinique, dans le cadre de mon activité professionnelle. Voir défiler une trentaine de clients par jour permet de nombreux échanges.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr