UN GROUPE D’ALFORIENS DANS LA PROVINCE DE YÊN BÁI - La Semaine Vétérinaire n° 1619 du 27/02/2015
La Semaine Vétérinaire n° 1619 du 27/02/2015

Reportage

Auteur(s) : Ségolène Minster

Au Viêtnam, les paravétérinaires sont des éleveurs qui ont acquis quelques compétences en médecine animale, indispensables au suivi des élevages et pour les soins des animaux. Un groupe de l’école vétérinaire de Maisons-Alfort a assisté à leur formation dans le nord du pays.

L’école secondaire d’économie et de technique (ESET) de la province montagneuse de Yên Bái, dans le nord du Viêtnam, forme des paravétérinaires et des éleveurs. Grâce à un partenariat avec l’École nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA), il est prévu d’y créer un laboratoire pédagogique. Quatre Alforiens ont pu se rendre sur place deux étés de suite.

Située à 176 km de Hanoï, la capitale du pays, soit à quatre heures de route, Yên Bái est une magnifique province rurale. Le travail dans le secteur agricole rassemble 80 % des actifs et trois “fermes” s’y sont établies. Anciennes fermes d’État, celles-ci regroupent au minimum 3 000 truies de races exotiques (yorkshire, landrace, duroc). L’agriculture vivrière est majoritairement pratiquée, particulièrement dans les zones montagneuses peu densément peuplées, plus difficiles d’accès du fait de routes délabrées ou absentes.

Le paysage traditionnel d’une ferme familiale est composé d’un flanc de colline cultivé de théiers, de rizières en escaliers et d’arbres fruitiers (pamplemoussiers, ananas, canneliers). Le cheptel traditionnel des familles comprend quelques porcs, de 3 à 20, de race locale, de petite taille et plus ou moins croisés avec des races exotiques selon la technicité de la famille, quelques dizaines de volailles, éventuellement un buffle, pour le travail, chez les familles les plus aisées. Le porc est perçu comme un bon placement qui permet la valorisation des déchets d’élevage, une source de graisse et de protéines. D’autres espèces peuvent être élevées pour percevoir un complément de revenu, car leur viande est plus prisée : chèvres, chiens, porcs-épics, rats du bambou, pythons et abeilles. D’après notre interprète, « au Viêtnam, tout se mange », même les vers à soie et les frelons !

La formation est essentielle

Dans ce contexte où la majorité de la population possède un petit élevage, la formation agricole est essentielle pour que les familles puissent vivre de leurs productions. L’ESET dispense des cours sur deux ans, pour former une vingtaine d’éleveurs. Ceux-ci ont la possibilité de devenir paravétérinaires. Les connaissances sont les mêmes. Les éleveurs peuvent faire des prescriptions à leurs animaux et le médicament est en accès libre au Viêtnam ! L’anatomie et l’autopsie sont enseignées sur des abats achetés au marché. Nous avons assisté à l’examen pratique qui sanctionne le cursus. L’épreuve commune à tous les élèves consistait à réaliser une injection à un coq et à un porc. Une seconde question, tirée au sort, permettait d’évaluer leurs connaissances sur la castration d’un coq, la procédure d’insémination artificielle, qu’ils mimaient sur un modèle de truie en bois, ou de ponction d’un buffle, avec un trocart, en cas de météorisation.

Des activités diversifiées

Comme le salaire des paravétérinaires est très faible, de quelques euros jusqu’à 100 €, ce qui permet difficilement de vivre (le salaire minimal dans la fonction publique est de 120 €), les paravétérinaires diversifient leurs activités : ils tiennent une pharmacie vétérinaire, vendent des semences de porcs et pratiquent des inséminations artificielles sur les truies, et sont souvent éleveurs. Quasiment présents dans chaque village, les paravétérinaires sont aussi tenus de notifier aux services vétérinaires les maladies infectieuses épizootiques. Au total, 34 ethnies minoritaires, qui pratiquent leur propre langue, cohabitent sur le territoire. Le rôle d’interlocuteur du paravétérinaire est essentiel pour servir de relais, particulièrement lors des crises sanitaires. Si la rage et le parasitisme sévissent sur un mode enzootique, des épizooties de fièvre aphteuse surviennent ponctuellement à Yên Bái. Les paravétérinaires doivent alors participer aux campagnes de vaccination d’urgence, aux quarantaines et au blocage des fermes concernées. Des messages de prévention sont également diffusés auprès de la population, au moyen de haut-parleurs ou d’affiches de propagande. Les paravétérinaires peuvent aussi participer au contrôle des denrées alimentaires : comme les animaux sont abattus à la maison, à petite échelle, les contrôles ont lieu sur les étals des marchés.

Paravétérinaires et vétérinaires

Les vétérinaires, avec une formation universitaire en cinq ans, travaillent dans les services provinciaux. Les places de fonctionnaires sont convoitées, car elles représentent une stabilité sociale et financière. Les vétérinaires peuvent aussi exercer dans les fermes industrielles, où ils supervisent toute la santé animale : alimentation, vaccination, mesures de biosécurité, etc.

La grande hospitalité des paysans, des paravétérinaires et des vétérinaires de Yên Bái a été un aspect marquant de nos échanges. Plongés dans le quotidien des familles rurales viêtnamiennes, nous avons pu appréhender les enjeux de la santé animale dans une province où l’élevage est majoritairement vivrier et l’économie largement informelle.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr