L’importance de l’animation des réseaux - La Semaine Vétérinaire n° 1616 du 06/02/2015
La Semaine Vétérinaire n° 1616 du 06/02/2015

Entre nous

VOUS AVEZ LA PAROLE

Auteur(s) : Silvain Traynard

Fonctions : (L 94)

L’animation de réseau, au-delà d’un phénomène de mode, est une activité extrêmement importante pour les services de l’État, en particulier dans un contexte de sous-effectif chronique et d’augmentation des demandes sociétales de contrôle. L’animation ou la participation à un réseau passe par une phase préalable d’analyse qui consiste à définir l’objectif de celui-ci et son intérêt pour la mission.

Certains réseaux sont destinés à offrir une meilleure information aux usagers. C’est le but des associations de protection animale ou de consommateurs, des organisations de production, des groupements de défense sanitaire (GDS), etc. Dans le cadre des signalements, les acteurs peuvent avoir un rôle de filtrage, de vérification ou de centralisation des demandes (associations de protection, mairies, gendarmeries, etc.). Enfin, l’administration transfère ou délègue certaines compétences quand elle n’a plus les moyens d’effectuer ces missions et que le délégataire en est capable à moindres frais (GDS, vétérinaires, responsables qualité en agroalimentaire, etc.).

Le premier outil d’animation est la réunion d’information, de calage, de bilan ou de feed-back. Selon son objectif, la taille optimale doit être définie. Même si les nouvelles technologies contribuent à réduire les réunions, ces dernières offrent un espace de convivialité qui favorise les rencontres et les relations de confiance. Un journal ou des courriels d’information permettent de faire des points d’avancement plus réguliers. Sont ainsi diffusés des informations sanitaires, des bilans partiels, des invitations à des formations, des mises en alerte vis-à-vis de maladies, une veille sanitaire ou réglementaire. Ainsi, les directions départementales de la protection des populations (DDPP) bénéficient d’une veille réglementaire, Galatée Pro, disponible également pour les professionnels via Internet.

Les échanges d’informations doivent être fondés sur la confiance réciproque pour que l’ensemble fonctionne. Par exemple, un arrêté préfectoral de mise sous surveillance (APMS) systématique est parfois préjudiciable à la bonne déclaration des maladies. Les réseaux ne doivent pas non plus exister en doublon.

Voici quelques exemples de réseaux animés par l’État :

→ Le réseau de transfert de compétence : la Direction générale de l’alimentation (DGAL) a développé une réunion annuelle des chefs de service, les DDPP rassemblent les vétérinaires de terrain pour faire le bilan des prophylaxies… En Vendée, les organisations de productions avicoles se donnent rendez-vous chaque année pour faire le point, compte tenu de la concentration des élevages et de l’importance d’intervenir rapidement en cas d’épizootie. Dans le secteur canin, une réunion des maires et une autre des vétérinaires sont prévues à échéance plus large (tous les 3 à 6 ans) avec comme sujets la gestion de la rage et celle des animaux dangereux et errants. Des réunions trimestrielles de suivi des élevages en difficulté permettent d’échanger sur les actions à mener avec la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) et l’établissement départemental de l’élevage (EDE). Une réunion annuelle des responsables d’abattoir ou des responsables d’assurance qualité des entreprises agroalimentaires est envisageable. Ces acteurs ont des rôles similaires à ceux des vétérinaires en élevage, et la DDPP effectue auprès d’eux des contrôles de second niveau.

Enfin, il convient de confier le rôle d’animateur selon l’effectif disponible : en Vendée, une réunion des acteurs porcins est plus opportune à l’échelon interdépartemental. De même, dans d’autres régions, les acteurs avicoles pourront être réunis par le service régional de l’alimentation (SRAL).

→ Le réseau d’information et de filtrage : une réunion annuelle des associations de protection animale est positive pour éviter les nuisances liées à la multiplicité des signalements et se coordonner sur le niveau d’alerte à respecter.

La réunion de crise restreinte ou large et la réunion de retour d’expérience sont incontournables en cas de gestion d’un événement important, telle l’apparition d’une maladie catégorisée à plan d’urgence ou un cas grave de maltraitance animale.

L’animation de réseau demande donc un vrai travail d’analyse, de recherche d’intérêts, de développement d’outils et de réunions, donc du temps d’organisation. En contrepartie, l’administration, ainsi que les participants attendent des animateurs un travail de valorisation de l’appartenance au réseau par l’acquisition de labels de qualité, de compétences, d’informations, la production de bilans et une réduction du temps nécessaire aux autres missions du fait du travail des acteurs comme intermédiaires auprès des usagers. Un bilan coût-bénéfice doit être fait régulièrement pour évaluer l’intérêt du maintien du réseau.

Le législateur a bien compris l’avantage pour l’État de l’animation des réseaux au point de les inscrire dans le code rural pour l’épidémiosurveillance (article L.201-10). Mais il serait dommage de s’arrêter à cette seule activité d’enquête et de vigilance, d’autant plus que les réseaux informels existent partout, et le temps passé à les animer ou à y participer ne peut être justifié que par leur validation officielle en tant qu’organisation réelle et fonctionnelle.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr