Approche du poulain neurologique - La Semaine Vétérinaire n° 1612 du 09/01/2015
La Semaine Vétérinaire n° 1612 du 09/01/2015

Formation

ÉQUIDÉS

Auteur(s) : Isabelle Desjardins*, Sophie Paul-Jeanjean**

Fonctions :
*enseignante à VetAgro Sup, diplomate Acvim.

La faiblesse, accompagnée de dépression et de diminution du réflexe de succion, cons­titue le signe clinique le plus fréquent chez le poulain malade. Elle n’est cependant pas toujours synonyme de trouble neurologique.

Toute maladie systémique sévère peut engendrer une dépression sans atteinte du système neurologique central. Les signes neurologiques peuvent être évidents. D’autres sont parfois subtils, intermittents ou non spécifiques : anomalies comportementales (désintérêt pour l’environnement, mâchonnement, encensement, vocalises anormales, protrusion de la langue, pousser au mur, temps de sommeil excessif, etc.) ou troubles de la vigilance. Les syndromes convulsifs partiels chez le poulain sont parfois différents de chez l’adulte : nystagmus, tremblements, étirements lors du décubitus, respiration apneustique, petites plaies au niveau de la tête et des gencives.

De plus, les réponses aux différents tests neurologiques sont susceptibles de varier avec le degré de maturité du système nerveux, notamment chez les poulains immatures/dysmatures ou prématurés.

LES MALFORMATIONS CONGÉNITALES

Celles-ci ne sont pas rares : l’hydrocéphalie ou le méningocèle par exemple, l’épilepsie essentielle, la myélo-encéphalopathie dégénérative, le botulisme, le tétanos et la narcolepsie-cataplexie congénitale doivent également faire partie du diagnostic différentiel.

L’ENCÉPHALOPATHIE HYPOXIQUE-ISCHÉMIQUE

Cette forme spécifique d’encéphalopathie néonatale se traduit par un syndrome de mal­ajustement. Caractérisé par des signes neurologiques centraux, celui-ci survient chez les poulains de moins de 3 jours. Deux catégories cliniques sont rencontrées :

→ des poulains normaux à la naissance qui développent des signes dans les 48 heures ;

→ ceux à facteurs de risque (décollement placentaire, dystocie, hypertension pulmonaire néonatale, etc.) qui sont anormaux dès la naissance.

Les signes de dysfonctionnement cérébral sont plus ou moins sévères et durent de 24 heures à 5 jours avec un traitement. La moitié des poulains sont également septicémiques. Un dysfonctionnement multiorganique peut être associé. Le diagnostic est clinique.

À l’autopsie, une nécrose neuronale du cortex, du cervelet, du thalamus et du tronc cérébral est décrite. Contrairement à ce qui est observé chez l’homme, les complications de déficits moteurs permanents ne sont pas rapportées. Avec un traitement précoce et adapté, le pronostic de survie est excellent, mais chute lors de sepsis et de dysfonctionnement organique multiple.

LES MÉNINGITES BACTÉRIENNES

Les méningites bactériennes sont une complication rare de sepsis, de septicémie ou de traumatisme crânien. Les poulains léthargiques sont susceptibles de présenter des dysfonctionnements des nerfs crâniens, des convulsions, une ataxie et une hyperesthésie accompagnée de raideur de l’encolure. Le diagnostic est clinique et repose sur les modifications sanguines associées à l’infection. Le pronostic de survie est de 50 % environ si le poulain est présenté dans le coma.

LES TRAUMATISMES DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL

Ceux-ci surviennent lors de choc sur le sommet du crâne ou sur les os frontaux, pariétaux ou temporaux du poulain. Un traumatisme spinal assorti d’une fracture cervicale est également possible. Les signes neurologiques sont liés à la structure lésée sous-jacente. Les animaux présentent, en général, des abrasions cutanées, des œdèmes, et parfois, une épistaxis ou une otorragie, une douleur à la palpation de l’os fracturé. Les signes cliniques sont la désorientation, un désintérêt pour la mère, une tête en appui, un marcher compulsif, voire des convulsions. Le diagnostic se fonde sur l’examen clinique et la mise en évidence des fractures par la radiographie.

LES ENCÉPHALOPATHIES DUES À UN DÉSÉQUILIBRE

Les encéphalopathies dues à un déséquilibre métabolique, hydro-électrolytique ou acido-basique induisent des signes cliniques tels qu’une faiblesse, un coma ou/et des convulsions. Ces perturbations peuvent également accentuer des signes neurologiques primaires préexistants. Le diagnostic repose essentiellement sur les analyses sanguines appropriées (déséquilibres sodiques et calciques, hypoglycémie, hyperbilirubinémie, encéphalose hépatique et hyperammoniémie intestinale).

Les bases du traitement des affections neurologiques, selon les causes, sont le contrôle des convulsions, l’antibiothérapie à large spectre et les soins de support (maintien de la perfusion cérébrale, correction des déséquilibres électrolytiques et acido-basiques, apport énergétique, oxygénation cérébrale, contrôle du processus inflammatoire, etc.).

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr