Un découplage très critiqu… able - La Semaine Vétérinaire n° 1555 du 11/10/2013
La Semaine Vétérinaire n° 1555 du 11/10/2013

Éditorial

Auteur(s) : Éric Vandaële

Fonctions : docteur vétérinaire

Le découplage des antibiotiques critiques voulu par le ministère de la Santé (article 20 de la loi d’avenir1) est un piège pour les vétérinaires, et aussi un mauvais coup pour la santé.

→ Les éleveurs connaissent bien les atouts des antibiotiques critiques. Pourquoi s’en priveraient-ils s’ils les trouvent en pharmacie, pour un coût moins élevé que les molécules non critiques ? D’autant que leur prix sera plafonné. La facilité du guichet unique les conduira à réclamer – et dans la majorité des cas à obtenir – tous les médicaments dont ils ont besoin sans prescription valable. Car les pharmaciens délivrent encore les gammes vétérinaires comme de la parapharmacie. La restriction du découplage aux antibiotiques critiques dérapera inévitablement vers une offre officinale globale.

→ Nul ne peut prédire l’efficacité de ce découplage pour réduire les usages de ces antibiotiques. Mais imaginons que les ventes diminuent. On pourrait alors conclure, à tort, à un effet vertueux du découplage et être tenté de le généraliser à tous les antibiotiques, voire à l’ensemble des médicaments. Et si les ventes ne régressent pas, les prescripteurs seront les premiers sur le banc des accusés. Car les pharmaciens n’ont aucune obligation de conserver une copie de l’ordonnance pour justifier leurs ventes.

→ Autre risque : un tel projet de loi ouvre la voie à un découplage total, à travers le vote d’amendements parlementaires. Car pourquoi les députés accepteraient-ils de restreindre aux seuls antibiotiques critiques un système que le gouvernement leur présente, à tort, comme plus vertueux pour réduire les usages ? Ce risque est d’autant plus élevé que ni l’opinion publique ni les médias grand public n’ont compris l’intérêt du couplage.

→ Dernier point, le plus grave. L’équilibre économique des structures vétérinaires ne dépend pas que des actes, comme celles des médecins, mais beaucoup de la vente des médicaments. Un découplage serait donc catastrophique, à la fois pour les praticiens, mais aussi pour leurs clients et la santé animale. Tout le modèle français des vétérinaires libéraux serait brutalement à terre…

Si elle est votée en l’état, la loi d’avenir pour l’agriculture serait surtout celle du retour en arrière : une ère sans antibiotiques efficaces, comme le redoutent les médecins, mais aussi sans… vétérinaires.

  • 1 Voir en pages 14 à 16 de ce numéro.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr