La construction modulaire séduit les cliniques vétérinaires - La Semaine Vétérinaire n° 1552 du 20/09/2013
La Semaine Vétérinaire n° 1552 du 20/09/2013

Entreprise

VOTRE ÉQUIPEMENT

Auteur(s) : Clarisse Burger

Délais de livraison rapides, coûts optimisés, respect de la réglementation en vigueur, etc. Avec de tels atouts, la construction modulaire attire de plus en plus d’entreprises qui souhaitent faire des économies ou agrandir rapidement leur site. Comme en témoigne cette année une clinique vétérinaire située à Saint-Vincent-de-Tyrosse (Landes) qui a fait réaliser un bâtiment de 228 m2 en… deux mois et demi ! Quant à la clinique du Marais, à Sermaise (Essonne), elle a fait construire un local modulaire de 158 m2. « Nos constructions semi-industrialisées et modulaires peuvent être rapidement réalisées. Nous prenons le projet et concevons les plans avec le client, nous fabriquons les panneaux murs standardisés sur notre site à Castets, dans les Landes, puis nous les livrons sur le terrain d’accueil, avec une équipe de montage. Nous gérons la sous-traitance des travaux associés, tels que la maçonnerie et la pose de carrelage », explique Delphine Bergez, responsable marketing de la société Dassé, qui a équipé ces deux structures vétérinaires.

Face à l’apparition de nouveaux usages professionnels, l’offre de bâtiments modulaires clés en main (appelés aussi préfabriqués) a évolué, en termes d’isolation thermique et d’acoustique. Les matériaux (bois, verre, etc.) sont adaptés aux exigences environnementales et aux économies d’énergie. De plus en plus d’entreprises sont attirées, de tous les secteurs d’activité, et plus récemment des particuliers, selon une étude du cabinet d’études économiques Xerfi.

Le secteur des maisons de santé en développement

En plein essor, ce marché de la construction modulaire regroupe des acteurs de toutes tailles (dont les fabricants Algeco, BCM, Dassé, Euro Modules, OBM construction, Yves Cougnaud, Touax Solutions Modulaires). Certains diversifient leur clientèle, comme la PME Dassé. Son chiffre d’affaires d’environ 25 millions d’euros est aujourd’hui majoritairement réalisé avec des chantiers du secteur public (écoles, centres de loisirs, habitat collectif, etc.). « Outre les collectivités locales, nous visons aujourd’hui le secteur des maisons de santé, des cabinets médicaux et vétérinaires. Nous travaillons en ce moment sur des projets de cliniques vétérinaires, notamment dans la région Rhône-Alpes », ajoute Delphine Bergez. Sa journée Innovation, qui a eu lieu en juin dernier, a réuni quelque 300 personnes issues de la communauté de communes Côte Landes Nature. Des professions libérales et des fournisseurs se sont informés sur les solutions de construction modulaire et de gestion d’espace.

Une structure vétérinaire montée en deux mois

Grâce à cette offre, le vétérinaire Pierric Barthelemy a pu rapidement emménager dans de nouveaux locaux en janvier dernier : « Nous avons été séduits par leur esprit d’innovation, leur savoir-faire en bâtiments publics, avec le respect des normes en vigueur. Nous avons acheté un terrain et une maison que nous avons fait démolir. Nous étions tenus par des délais très courts, alors le bâtiment modulaire a été notre solution. La dalle de béton a été coulée fin septembre 2012 et nous avons été livrés fin janvier 2013. En deux mois, la structure était montée, et les murs en une semaine ! Pour une construction en dur, il faut compter au moins sept mois. Nous avons été bluffés par la vitesse de réalisation des travaux. » Sa clinique de canine pure dispose de nouveaux matériaux (thermiques et acoustiques), bénéficie d’une image de développement durable « et, grâce à l’expertise de leurs bureaux d’étude, une touche d’architecture a été ajoutée ! ». Il ne reste plus qu’à optimiser les économies d’énergie d’une activité médicale consommatrice en électricité, ce qui est en cours.

La plupart des constructeurs modulaires revendiquent des prix plus attractifs que chez les spécialistes du bâti traditionnel. « Selon le type de prestation, la toiture et le bardage du bâtiment modulaire, il faut compter entre 900 et 1 500 € le mètre carré », précise Delphine Bergez. Dassé a récemment investi 3 millions d’euros en matériel et utilise la filière “bois” locale, le pin des Landes.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr