La pathologie du cheval de CSO réunit confrères et professionnels - La Semaine Vétérinaire n° 1551 du 13/09/2013
La Semaine Vétérinaire n° 1551 du 13/09/2013

Symposium équin à Fontainebleau

Actu

SANTÉ ANIMALE

Auteur(s) : MARINE NEVEUX

Pari réussi pour le premier symposium organisé par Merial et l’ANSF sur la pathologie locomotrice chez les chevaux de saut d’obstacles. En effet, l’espace de conférence a rassemblé un large public.

A l’occasion de la Grande semaine de l’élevage à Fontainebleau, Merial et l’Association nationale du selle français (ANSF) ont organisé, le 6 septembre dernier, un symposium sur la pathologie locomotrice du cheval de saut d’obstacles (CSO). L’occasion pour nos confrères Jean-Marie Denoix, professeur à Alfort et au Centre d’imagerie et de recherche sur les affections locomotrices équi­nes (Cirale), Caroline Bégule-Convert et Sonia Wittreck (toutes deux chez Merial) de développer la pathologie spécifique des chevaux de sport et de concrétiser cette initiative avec les membres de l’ANSF auprès d’un public réunissant cavaliers, éleveurs, propriétaires et vétérinaires.

« En pathologie sportive du cheval, il y a une corrélation très claire entre la discipline et les lésions observées, a déclaré en introduction Jean-Marie Denoix. La pathologie sportive est une vraie pathologie professionnelle. » Les lésions recherchées chez les chevaux de CSO ne seront pas les mêmes que dans d’autres disciplines. Les sauts successifs induisent beau­coup de contraintes mécani­ques sur la région axiale, les membres antérieurs et pos­térieurs. La pathologie sportive, « ce sont des microlésions qui s’aggravent au fur et à mesure de ces exercices successifs ». Par exemple, un cheval qui entre droit et ressort boiteux du parcours a souvent déjà une lésion. « Il s’agit de l’expression clinique d’une lésion préexistante », précise Jean-Marie Denoix. Une question se pose alors : peut-on la prédire et la prévenir ?

Une pathologie professionnelle spécifique

La discipline induit des contraintes biomécaniques particulières, donc des lésions spécifiques. L’incidence des lésions du perforé est bien plus élevée chez le trotteur et le pur-sang de course que chez les chevaux de sport, qui présentent d’autres lésions, par exemple du suspenseur et du perforant. Chez ces derniers, qui comptent des chevaux plus âgés et à la carrière plus longue, l’incidence d’une pathologie dégénérative est plus importante. La particularité de ces chevaux de sport est la combinaison du vieillissement des tendons et des articulations avec des contraintes biomécaniques liées à l’exercice. En revanche, chez les jeunes trotteurs et galopeurs (deux, trois et quatre ans), la pathologie est strictement liée à l’exercice. Pour un cheval de CSO de dix ans, le vieillissement est déjà présent. Si chaque cas est différent, il existe sûrement un terrain génétique prédisposant, car certains chevaux ont des tendons qui commencent à dégénérer entre sept et dix ans. Bien entendu, ceux-là n’auront pas la même carrière sportive. « En outre, pour la même lésion, le pronostic diffère selon la discipline. » Par exemple, une lésion du tendon fléchisseur superficiel gêne moins la carrière sportive d’un cheval de CSO.

Particularités des contraintes biomécaniques en CSO

Le saut d’obstacles se caractérise notamment par des contraintes :

> à l’appel sur les antérieurs, sur les postérieurs lors de la propulsion ;

> sur le dos à la réception (extension du dos et de l’encolure) ;

> sur les antérieurs et les postérieurs à la réception.

Le cheval de CSO est ainsi pré­disposé à présenter des lésions sur les membres antérieurs, postérieurs et le dos.

Jean-Marie Denoix a dévelop­pé des cas particuliers de pathologie spécifique au CSO. Il a notamment montré l’extension du pied, qui permet au cheval de soulever son avant-main et impose des contraintes biomécaniques sur le pied et l’os naviculaire à l’abord de l’obstacle. L’extension induit une tension sur le tendon fléchisseur profond (perforant) qui appuie sur le naviculaire. Et le tendon perforant est davantage sollicité à l’appel qu’à la réception. Ainsi, les virages serrés à relativement grande vitesse provoquent des contraintes importantes liées aux rotations chez le cheval de CSO.

L’examen clinique reste l’examen de base. La gestion des chevaux de sport qui ont une carrière longue passe nécessairement par l’activité, le programme d’entraînement, le sol, la ferrure. Notre consœur Sonia Wittreck a aussi insisté sur l’importance de la prévention, et la gestion précoce des troubles articulaires et de l’inflammation, afin de ne pas laisser s’installer un cercle vicieux et des dégâts irréversibles.

Ce symposium s’est achevé sur les nombreuses questions concrètes des participants. Cette démarche de communication, directement auprès des clients des confrères, s’est révélée utile pour mieux faire connaître les moyens à la disposition de la profession, que ce soit en termes de diagnostic, de traitement ou de gestion du cheval dans sa globalité.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr