Clinique Saint Paul : un transfert de local pour être plus accessible - La Semaine Vétérinaire n° 1533 du 29/03/2013
La Semaine Vétérinaire n° 1533 du 29/03/2013

Entreprise

Pour gagner en visibilité, la clinique vétérinaire située à Rezé (Loire-Atlantique), près de Nantes, a déménagé pour s’installer sur 300 m2, en lieu et place d’une station de montage de pneumatiques. Une acquisition qui a nécessité d’élargir le cercle des associés…

Difficile de la louper. Transférée en 2010 au bord de la rue qui traverse la ville de Rezé du nord au sud, la clinique Saint-Paul est désormais bien visible des habitants. Elle dispose en outre d’un vaste parking de 1 000 m2 et d’un hangar inexploité de 200 m2, qui pourrait à l’avenir accompagner le développement de la structure. « Jusqu’à présent, nous étions installés dans un petit local, engoncé dans un quartier de la ville, sans visibilité et difficile d’accès. Nous fonctionnions surtout par le bouche à oreille », souligne David Retière, associé à Philippe Triboulin en 2008.

Quatre ans plus tard, tout en restant des vétérinaires de proximité, les deux praticiens ont eu envie de sortir de l’ombre. Pour mieux résister aussi à la concurrence grandissante de l’agglomération nantaise, où se concentrent trois centres de référés importants. Le projet prendra forme avec la découverte d’un espace de 1 500 m2, en friche, dans le centre de la commune. « Nous étions convaincus qu’un grand parking nous permettrait d’accroître les ventes d’aliments. Alors, nous sommes allés très vite, traitant directement avec le propriétaire pour éviter les intermédiaires et réduire les dépenses », explique David Retière. Initié à l’aménagement de cliniques, à la double circulation, à la marche en avant, etc., par de précédentes expériences, il dessine lui-même les plans du futur outil de travail. L’addition s’élève à 760 000 €, immobilier compris.

De deux à trois associés

« Beaucoup trop pour deux associés », estiment alors les banquiers. Le joker s’appelle Emmanuelle Ravigné, salariée de la clinique depuis 2008. Faute d’avoir pu mener à terme un projet d’installation à Pornic, elle les rejoint dans l’aventure. Et la banque accepte la proposition du trio.

L’aménagement est lancé. Étendue sur 300 m2, la clinique s’ouvre sur un vaste hall d’accueil de 68 m2 qui permet de séparer les chiens des chats. Derrière s’articulent la réserve alimentaire, le chenil, trois salles de consultation, un minilaboratoire d’analyses, un bloc chirurgical. À l’étage, les trois associés ont installé leur bureau. En deux ans, la clinique voit son chiffre d’affaires progresser de 10 % par an pour atteindre 620 000 € en 2012. « Mais trois associés, c’est presque trop pour l’exploitation de la structure », concèdent les intéressés. « Notre panier moyen, entre 50 et 54 €, est encore trop bas pour être suffisamment rentable, estime David Retière. Il faudrait une bascule des médicaments vers les honoraires et une revalorisation des actes. Or, nous avons tendance à soigner à moindre coût, à ne pas facturer systématiquement et à nous brider. Les consultations sont longtemps restées à 28 € et nous avons eu du mal à briser le seuil psychologique pour les passer à 30 €. Nous sommes dans une commune au passé ouvrier où le pouvoir d’achat est peu élevé. »

Étant donné la proximité de centres hospitaliers, la clinique n’a pas non plus créé de nouveaux services. « L’essentiel du projet résidait dans le transfert et l’amélioration du confort pour la clientèle, qui peut désormais s’isoler dans l’espace d’accueil. Cela dit, il reste de nombreux investissements à réaliser, observe Philippe Triboulin. Dans la commune, la volonté politique vise à développer l’habitat collectif. Le nombre de chats progresse donc et ils sont de plus en plus médicalisés. » Une évolution que la clinique Saint-Paul envisage de mieux prendre en compte pour sortir de la période de rodage.

1. ZONE D’ACCUEIL

Avec un hall d’accueil confortable, la clinique accueille aujourd’hui davantage de clients venus spontanément. Être visible et accessible, tel était l’enjeu du déménagement. Pour minimiser les coûts de conception, les plans de la clinique ont été réalisés en interne. Les seuls travaux d’aménagement ont nécessité un budget de 280 000 €.

2. LA ZONE DES CONSULTATIONS

Si la structure se revendique comme une clinique mixte, polyvalente et de proximité, chaque associé développe néanmoins des compétences propres. Emmanuelle Ravigné se charge prioritairement des échographies et des nouveaux animaux de compagnie, Philippe Triboulin de la dermatologie et des chiens, David Retière s’occupe des chats et se forme à l’ostéopathie. À Rezé, seconde ville de l’agglomération nantaise derrière Saint-Herblain mais avec une surface deux fois moins importante, l’habitat collectif est privilégié. Or ce mode d’hébergement est propice à la multiplication des chats, dont les vaccinations ont augmenté de 10 % à la clinique Saint-Paul.

3. LA SALLE DE CHIRURGIE

Outre les consultations, la clinique assure les interventions chirurgicales courantes, propose des analyses biologiques, et dispose d’appareils de radiographie et d’échographie pour les chiens, les chats et les NAC. Progressivement, elle multipliera les investissements pour étoffer son plateau technique : l’acquisition d’un appareil de radiographie numérique est d’ores et déjà programmée. Côté aménagements, de nouvelles cloisons devraient bientôt orner le bloc chirurgical, et du mobilier équiper la chatterie et le chenil, etc.

4. LE LABORATOIRE D’ANALYSES

La clinique dispose d’un laboratoire d’analyses susceptible de répondre aux besoins les plus fréquents. Pour des cas plus pointus, pour les gardes et les urgences du week-end, la structure réfère au CHV Atlantia et à la clinique Vétocéane située dans la commune voisine.

5. LA ZONE DE STOCKAGE

Avec la création d’une salle pour stocker le petfood et un merchandising plus poussé, les vétérinaires ont réussi à faire progresser l’une des marques d’aliments de 30 %. Ce secteur génère 100 000 € de chiffre d’affaires par an, face à 180 000 € pour les médicaments et 340 000 € pour les consultations et les actes chirurgicaux.

6. L’OPEN SPACE À L’ÉTAGE

Les trois associés ont installé leurs bureaux à l’étage, dans ce qui fut autrefois une station de montage de pneus, dont quelques vestiges sont encore visibles. Cet espace situé au-dessus de l’accueil, qui a été conçu en open space, favorise les échanges et la convivialité.

CARACTÉRISTIQUES

Généralités

– Statut juridique : société civile professionnelle (SCP).

– Ouverture : 1er mars 2011.

– Activité : 100 % canine et NAC.

– Horaires : 8 h 30 à 12 h 30 et 13 h à 19 h du lundi au vendredi, 8 h 30 à 17 h le samedi.

– Service de gardes : en dehors des périodes d’ouverture, la clinique réfère au CHV Atlantia à Nantes ou à la clinique Vétocéane à Vertou.

Personnel

– 3 vétérinaires associés : Philippe Triboulin (T 77), Emmanuelle Ravigné (N 05), David Retière (N 96).

– 2 auxiliaires vétérinaires à temps plein.

– 1 auxiliaire vétérinaire à mi-temps.

– 1 assistante en contrat d’apprentissage.

Points forts

– Un emplacement en plein centre-ville, avec une bonne visibilité dans une rue principale.

– Un parking privé de 600 m2.

– Un espace d’accueil vaste et lumineux.

– Des associés aux profils variés, chacun avec sa spécialité.

– La proximité avec les centres de référés.

– Un hangar inexploité au fond du parking pour développer l’activité.

Points faibles

– Un plateau technique peu développé.

– Des aménagements en cours de réalisation.

– Une rentabilité à renforcer, avec des actes insuffisamment valorisés et un panier moyen faible.

– Une communication peu développée.

– Une forte densité de structures vétérinaires dans les communes voisines.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr