Transport de chevaux : les longs trajets multiplient les risques - La Semaine Vétérinaire n° 1527 du 15/02/2013
La Semaine Vétérinaire n° 1527 du 15/02/2013

Formation

ÉQUIDÉS

Auteur(s) : Marine Neveux

Le transport provoque des variations physiologiques chez le cheval telles qu’un changement de son environnement, de son rituel, une alimentation perturbée. En outre, l’animal est confiné et ses horaires modifiés.

Lors du transport, l’hématocrite a tendance à augmenter (les chevaux ne boivent pas régulièrement durant le voyage) et les lymphocytes B et T baissent. La déshydratation et la perte de poids peuvent atteindre 0,45 à 0,55 % de la masse corporelle par heure, à cause de cette perte d’eau. Il convient donc d’être vigilant sur les trajets de longue durée. Une augmentation du cortisol est également constatée. Chez les chevaux jeunes et peu habitués, une hausse de la fréquence cardiaque est en outre notée.

Des risques identifiés

Les herpès virus, qui vivent à l’état latent, peuvent ressurgir lors d’un état de stress. D’autres modifications surviennent également, comme une concentration et un épaississement des sécrétions dans la trachée (l’appareil mucociliaire joue moins son rôle de nettoyeur, car les chevaux sont attachés la tête haute). Une bonne aération dans les camions est donc essentielle.

Les risques de traumatismes, d’affections gastro-intestinales, la résurgence de maladies infectieuses due au stress (salmonellose) sont autant de problématiques à prendre en compte.

Enfin, tout transport augmente le risque de diffusion de maladies infectieuses. Tout cela souligne l’intérêt d’une bonne préparation du voyage, des étapes, des horaires, etc.

Avant le départ, il convient de procéder à un examen clinique et à une évaluation sanitaire du cheval, de poser des protections, d’assurer une alimentation adéquate (limitation de l’usage des concentrés au profit d’un fourrage de bonne qualité, ajout de matières grasses pour leur effet calmant), de l’abreuver régulièrement, voire de le sortir et de le faire marcher hors du camion, etc.

Il est aussi utile de vérifier l’état de santé des chevaux à l’arrivée et de connaître les différentes maladies infectieuses qui sévissent dans les pays où ils ont voyagé.

  • Source : conférence d’Anne Couroucé-Malblanc (professeur à Oniris) présentée lors du 1er colloque du Respe, en novembre 2012 à Cabourg.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr