Méthodologie de l’autopsie du lapin (ou du lièvre) - La Semaine Vétérinaire n° 1502 du 29/06/2012
La Semaine Vétérinaire n° 1502 du 29/06/2012

Formation

PRODUCTIONS ANIMALES/LAPINS

Auteur(s) : SAMUEL BOUCHER*, PATRICK CHABROL**

Avant d’ouvrir l’animal, un examen externe du cadavre est indispensable. Il permet d’observer la peau et ses lésions, et de suspecter bon nombre de maladies (plus de 50 % environ).

MATÉRIEL

En élevage, une simple paire de ciseaux Mayo n° 18 suffit. Pour réaliser un examen plus fin, un scalpel, une scie à métaux (pour le crâne et les os), de la ficelle (pour ligaturer les anses intestinales), un gobelet rempli d’eau (pour le test de flottaison des morceaux de poumons lésés) sont nécessaires.

Les zoonoses (notamment la tularémie chez le lièvre) ne sont pas rares. Le port de gants est donc systématique.

DISSECTION

La découpe de la peau se fait en 6 incisions (voir figure 1). La peau est ensuite réclinée. Les plans musculaires sont incisés le long de la ligne blanche, de la trace de l’ombilic jusqu’au sternum, puis de part et d’autres des côtes. Le diaphragme est incisé le long des côtes, puis ces dernières sont coupées de chaque côté (voir figure 2). Le plastron costal est soulevé et les muscles du cou sectionnés pour dégager la trachée et l’œsophage.

L’OBSERVATION DES ORGANES

Organes thoraciques

Les organes sont extraits un par un. La taille, la forme, la consistance et la couleur de chacun d’entre eux sont comparées à un organe sain. La trachée est coupée près de la gorge et tirée pour dégager le bloc “cœur poumons” sans emporter l’œsophage. La trachée est ouverte pour chercher toute inflammation ou trace de sang, de pus ou de mucus. Après la coupe des vaisseaux, le cœur est observé. Chez le lapin, des cardiomyopathies dilatées et des signes d’infection à staphylocoque sont essentiellement recherchées. Une incision des muscles des ventricules est également réalisée. Si le poumon présente des zones rouges, un petit morceau de l’organe lésé est placé dans l’eau pour voir s’il flotte ou non (poumon dit hépatisé).

Organes abdominaux

Les organes abdominaux sont extraits en prenant l’œsophage (passé à travers le diaphragme) et la totalité du bloc digestif jusqu’au rectum, qui est sectionné. Le foie est séparé du reste du tube digestif. Le pancréas, organe diffus, est quant à lui laissé en place dans les anses duodénales. Il est examiné avant la suite de l’autopsie.

Les anses intestinales sont séparées de leurs attaches, puis étalées. Sont alors observés l’œsophage, puis l’estomac (une attention est portée au cardia et au pylore), l’intestin grêle (duodénum, jéjunum), siège d’entérites, le cæcum (organe très important chez le lapin), puis les côlons proximal et distal.

Les organes creux sont incisés pour rechercher d’éventuels ulcères sur l’estomac ou des parasites, tels que les Graphidium. Il en va de même dans l’intestin grêle, le cæcum et le côlon, dans lesquels la consistance du contenu (trop liquide ou compact) est à apprécier, tout comme la présence d’inflammation, de sang en nature ou digéré, d’œdème ou de suffusion. Le recours à un microscope permet d’observer les ookystes de coccidies, qu’il convient alors de compter et d’identifier avant de conclure à une coccidiose. Des vers, tels que les oxyures (Passalurus ambiguus), peuvent être visibles à l’œil nu, même si le tamisage du contenu cæcal permet un travail plus précis.

Les reins sont coupés en deux et libérés de leur enveloppe afin d’observer un ulcère, une vésicule ou un abcès permettant de suspecter la maladie hémorragique virale, l’encéphalitozoonose ou une affection bactérienne (pasteurellose, staphylococcie).

Les organes génitaux sont également retirés. L’utérus est ouvert pour rechercher toute trace d’avortement ou d’infection.

Autres examens

La boîte crânienne est également susceptible d’être ouverte pour rechercher des œdèmes (intoxications au monensin) ou des inflammations. Les examens complémentaires permettront ensuite de confirmer les suspicions diagnostiques.

  • Article tiré d’une conférence de Samuel Boucher, Julie Fontaine et Laurence Nouvel lors des Journées des GTV, à Nantes, le 23/5/2012.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr