Gestion des kystes utérins et des lacunes lymphatiques chez la jument - La Semaine Vétérinaire n° 1502 du 29/06/2012
La Semaine Vétérinaire n° 1502 du 29/06/2012

Formation

ÉQUIDÉS

Auteur(s) : JEAN-MARC BETSCH

Fonctions : praticien à Écouché (Orne)

Les kystes utérins sont des dilatations macroscopiques et anormales des canaux lymphatiques de l’endomètre. Ces dilatations font progressivement protrusion dans la lumière utérine et leur taille tend à augmenter avec le temps et l’âge de la jument. L’échographie transrectale permet un diagnostic aisé des kystes de l’endomètre. Ils sont occasionnellement confondus avec des adhérences utérines.

RÉPARTITION DES KYSTES

Les kystes utérins sont fréquents chez la jument âgée (environ deux tiers des plus de 14 ans) et leur incidence sur la fertilité reste modérée. Ainsi, de nombreuses femelles présentent des kystes de petite taille, stables dans le temps et qui ne gênent que le diagnostic de gestation si la topographie des kystes n’a pas été bien notée en début de saison. Ceux de grande taille (plus de 3 cm), surtout situés à la base ou au sommet des cornes utérines, limitent la mobilité embryonnaire et/ou la nutrition trophique, ce qui prédispose la jument aux pertes d’embryons précoces par altération du signal embryonnaire.

DIAGNOSTIC DES KYSTES

Le diagnostic des kystes repose sur la palpation de l’utérus en cas de taille importante, sur l’échographie (image échogène plus ou moins sphérique) et, éventuellement, sur l’hystéroscopie.

Le diagnostic différentiel comprend une gestation, du liquide utérin, un hématome ou des adhérences utérines. Il importe de savoir s’il existe d’autres lésions associées, grâce à une biopsie utérine.

GESTION DES KYSTES

La gestion des kystes consiste en l’exérèse la plus large possible. Il convient d’enlever ceux qui peuvent gêner : kystes situés à la base ou au sommet des cornes, de taille supérieure à 3 cm ou qui ont grossi récemment.

La jument est positionnée dans une barre de contention, tranquillisée si besoin. Une désinfection soigneuse de la région vulvopérinéale est réalisée au préalable.

L’exérèse peut être manuelle après l’ouverture progressive du col et le passage délicat de la main dans l’utérus. Le praticien arrache le kyste entier ou un fragment suffisamment large de la membrane du kyste pour que celui-ci ne se reforme pas.

L’opération crée un saignement systématique plus ou moins abondant. Des lavages à l’eau, d’abord froide le jour même, puis chauds les jours suivants, sont conseillés pour stimuler la motricité utérine. L’exérèse des kystes est également possible avec des anses d’électrocoagulation ou à l’aide d’un laser YAG ou Diode par voie endoscopique

LES LACUNES LYMPHATIQUES

Les lacunes lymphatiques sont une affection histologique de l’endomètre exactement de même nature que les kystes, mais qui restent au sein de l’endomètre. Elles ont une incidence négative plus élevée sur la fertilité de la jument que les kystes, car elles altèrent l’architecture des glandes endométriales responsables de la nutrition embryonnaire au cours du premier trimestre de gestation, avant que le placenta ne soit vraiment fonctionnel.

Les lacunes lymphatiques prédisposent aux résorptions embryonnaires et aux infections utérines, car elles sont plus fréquentes lors de déficit de motricité du myomètre.

GESTION DES LACUNES

La gestion des lacunes consiste principalement à stimuler la motricité utérine et à éviter une stase lymphatique. Elle comprend des lavages au liquide physiologique chaud, l’emploi de molécules utérotoniques prolongées (estrumate 2 ml par voie intramusculaire, ocytocine 15 UI à répéter), des massages manuels transrectaux de l’utérus, l’ouverture du col, etc.

Ainsi, avant de procéder à l’exérèse de kystes utérins, il convient de savoir s’ils sont gênants (importance des commémoratifs et de la biopsie utérine). Les retirer manuellement est possible et moins compliqué qu’avec le laser, qui reste néanmoins une technique élégante moins hémorragique.

CAUSES D’INFERTILITÉ CHEZ LA JUMENT

> Causes “macroscopiques” :

– endométrite et liquide utérin ;

– kystes de l’endomètre ;

– adhérences utérines.

> Causes de nature histologique d’infertilité ou de subfertilité :

– endométrite ;

– fibrose périglandulaire ;

– dilatation kystique glandulaire ;

– lacunes lymphatiques ;

– hypoplasie/atrophie glandulaire ;

– asynchronisme tissulaire ;

– (dégénérescence vasculaire).

Les lésions sont associées ou non et peuvent aboutir à l’infertilité de la jument.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr