Un Setter Gordon mâle non castré de 2 ans est référé au service de chirurgie suite à un accident de la voie publique.



1. Historique


Le chien présente une boiterie du membre thoracique droit suite à une fugue qui a duré quelques heures.
Le CRASH PLAN montre :
- Un état général normal,
- Une boiterie de grade 4 du membre thoracique droit,
- Une vive douleur à la manipulation du radius droit,
- Une angulation anormale des fûts osseux radial et ulnaire droits.

Un diagnostic d'atteinte ostéo-articulaire du membre thoracique droit avec pour principale hypothèse une fracture du radius et de l'ulna droits est posé.

Une radiographie du thorax (non présentée ici) a permis d'exclure les lésions les plus fréquemment rencontrées lors de choc traumatique, notamment des fractures de côte ou encore des hémorragies pulmonaires.
Des radiographies du radius et de l'ulna en vue de profil (radiographie N° 1) et de face (radiographie N° 2) sont présentées. Une vue de profil en post opératoire immédiat (radiographie N° 3) et 1 mois après chirurgie (radiographie N° 4) sont également exposées.


2. Description radiographique et interprétation






Radiographies N° 1 et 2


Ces radiographies montrent :
- Une tuméfaction importante des tissus mous tout le long des fûts osseux du radius et de l'ulna droits,
- Une fracture oblique courte au niveau du tiers distal de la diaphyse radiale,
- Une fracture oblique courte au niveau du quart distal de la diaphyse ulnaire,
- La présence de quelques esquilles de petite taille au niveau des traits de fractures.
Une chirurgie est alors réalisée avec la pose d'une plaque DCP 3,5 sur le radius droit à l'aide de 9 vis.


Radiographie N° 3


Cette radiographie est une vue de profil en post-opératoire immédiat. On observe :
- Une bonne apposition et un bon alignement des abouts osseux ainsi que l'absence de rotation, témoignant d'une bonne réduction anatomique de la fracture,
- Une bonne position de la plaque qui apparaît en contact avec l'ensemble du fût osseux radial,
- Les vis apparaissent toutes bicorticales, 5 proximalement au trait de fracture et 4 distalement à celui-ci,
- La tuméfaction observée sur les radiographies N° 1 et 2 est toujours présente, la présence d'air en position sous-cutanée est également visible, ce qui est normal en post-opératoire immédiat.


Radiographie N° 4


Cette dernière radiographie est également une vue de profil, elle a été réalisée un mois après la chirurgie. Elle montre :
- L'absence de mobilisation du montage d'ostéosynthèse,
- Les abouts osseux apparaissent plus lisses et plus arrondis,
- L'ossification en cours des cals fibrocartilagineux qui se sont mis en place au niveau des deux traits de fractures,
- L'apparition d'une réaction périostée régulière sur les extrémités des abouts osseux.

3. Commentaires


Lors de fracture la radiographie est l'examen de choix. Elle permet en effet de :
- localiser avec précision la zone fracturée (os concerné, portion de l'os concerné (diaphyse, métaphyse, épiphyse), vérifier l'intégrité des articulations…),
- typer le type de fracture (transverse, oblique, esquilleuse, comminutive…),
- juger du déplacement des abouts osseux,
- rechercher les éléments compliquant une éventuelle intervention (présence d'air au niveau du foyer de fracture témoignant du caractère ouvert de la fracture, présence de trait de refend (fissure osseuse apparaissant comme une ligne radiotransparente, voir radiographie)…).



Exemple de trait de refend :
Noter les fissures au niveau de l'about distal (flèches rouges) qui fragilisent l'os. Le chirurgien devra redoubler d'attention pour ne pas créer de nouvelles fractures lors de l'intervention.


La radiographie est donc bien l'étape indispensable au chirurgien pour préparer son intervention, mais elle permet également de suivre la cicatrisation osseuse après réduction chirurgicale.
Deux types de cicatrisation osseuse existent : la cicatrisation par première intention et par seconde intention.
La cicatrisation par première intention nécessite une réduction chirurgicale anatomique parfaite ainsi qu'une compression des abouts osseux. Dans ce cas, il n'y a pas de cal périosté qui se met en place.

Dans la très grande majorité des cas, une cicatrisation par seconde intention se met en place. Elle comporte plusieurs étapes :
- La prolifération de cellules mésenchymateuses pluripotentes qui se différencient en chondroblastes, ostéoblastes et fibroblastes sous l'influence de médiateurs de l'inflammation, de facteurs angiogéniques, de facteurs de croissance ou encore de forces de pression qui s'exercent sur le foyer de fracture,
- Un cal fibrocartilagineux se met alors en place et stabilise le foyer de fracture,
- Une vascularisation accrue se développe au sein du cal,
- Le cal s'ossifie progressivement jusqu'à l'union des abouts osseux.

La radiographie permet de suivre ces différentes étapes :


Le suivi radiographique post-opératoire permet également de surveiller l'apparition de complications et notamment :
- D'ostéomyélite (lyse osseuse autour du matériel d'ostéosynthèse, ostéocondensation avec perte de visualisation de la limite cortico-médullaire, réaction périostée irrégulière) (Voir radiographie),
- De retard de cicatrisation (absence de cal osseux à 4 semaines par exemple),
- De non union atrophique ou hypertrophique,
- De mal union (déformation sévère des futs osseux)
- De pseudarthrose (absence de cal osseux, les abouts osseux pouvant bouger l'un par rapport à l'autre) (Voir radiographie),
- De séquestre osseux (fragment osseux non vascularisé entouré par une bande radiotransparente, de position intramédullaire, corticale ou encore à proximité du périoste possibles)
- De tumeur osseuse qui, à long terme, peut se développer à proximité du matériel d'ostéosynthèse (signe mixte d'ostéolyse et d'ostéoprolifération).



Exemple d'ostéomyélite
Noter la disparition de la limite cortico-médullaire au niveau de l'about proximal (flèche rouge) et les zones d'ostéolyse autour des vis distales (flèches bleues).



Exemple de pseudarthrose hypertrophique
Deux mois après réduction chirurgicale, une bande radiotransparente est toujours visible au niveau du trait de fracture alors que les corticales se sont épaissies.



Dr Vre Renaud JOSSIER, Assistant Hospitalier,
Service d'Imagerie Médicale, CHV ENVN

Remerciements
Dr Vre M. Fusellier, Maître de conférences, Service Imagerie médicale CHV ENVN
Dr Vre M.Rabillard, Résidant ECVS, Praticien Hospitalier, Service de Chirurgie CHV ENVN

Pour en savoir plus
- Thrall, Textbookof veterinary diagnostic radiology, cinquième édition, chapitre 16. Fracture healing and complications, pp 285-305.
- Grand JG, La fiche AAAA : une aide au suivi radiographique des fractures, Le Point Vétérinaire, Juin 2007, pp 45-50.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

Cet ouvrage a été conçu après avoir collecté, auprès d’étudiants vétérinaires et de jeunes diplômés, les 100 questions les plus importantes pour eux, pour débuter sereinement la pratique. Des experts de chaque thématique ont été ensuite contactés pour y répondre précisément. Ainsi, vous trouverez, par exemple, dans ce livre, les réponses aux questions suivantes : quelle est la prise en charge d’un animal qui vomit ? Quels sont les motifs de consultation les plus fréquents chez le lapin et les rongeurs ? Comment reconnaître une urgence ? Comment et dans quels cas administrer des glucocorticoïdes ? Comment bien négocier son salaire ? etc.Ce trésor d’expériences rassemblées ici par des vétérinaires chevronnés vous armera pour entrer en toute confiance dans la vie professionnelle.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter

Recevez toute l’information vétérinaire directement sur votre boite mail.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK