PUBLIREDACTIONNEL. Le clonage d’animaux domestiques va-t-il se généraliser en Chine ?

18.09.2019 à 11:09:38 |
pleins de petits chiens blancs
©

Dans de nombreux pays, certains chercheurs manifestent un intérêt grandissant pour le clonage d’animaux. C’est le cas de l’équipe qui travaille pour Sinogene, une société de Pékin spécialisée dans le clonage. Elle déclare avoir réussi à dupliquer un chat pour la première fois, comme le rapporte le journal Le Parisien.

Outre-Atlantique et également en Corée du Sud, le clonage est autorisé, contrairement en France. D’ailleurs, la Sooam Biotech Research Foundation qui est implantée à Séoul a déjà reproduit 800 animaux domestiques. Pour bénéficier du service fourni par la société de recherche en biotechnologie, le client doit débourser près de 90 000 dollars.

Les Chinois sont aussi passés maîtres dans l’art de cloner les chiens. En effet, une quarantaine de compagnons à quatre pattes ont été clonés par Sinogene en 2017. À en croire les informations relayées par un quotidien français, les propriétaires de chats peuvent désormais prétendre à une telle prestation auprès de l’entreprise pékinoise.

Répondre aux besoins des clients tout en protégeant la biodiversité ?

Désireuse de rendre service aux anciens propriétaires devenus inconsolables après le décès de leur animal de compagnie, l’entreprise Sinogene a décidé de se lancer dans le clonage. Son modèle d’affaires tourne ainsi autour de l’affection des Chinois à l’égard de leur animal domestique.

Néanmoins, dans les années à venir, elle pourrait être appelée à reproduire des animaux en voie de disparition, le changement climatique et les activités humaines accélérant le phénomène. Finira-t-elle par procéder également au clonage de proches disparus ?

Concernant la protection des espèces menacées d’extinction, l’Académie chinoise des sciences a pensé à cloner un animal endémique : le panda. La mère porteuse est censée être une chatte, les conditions de gestation des deux espèces étant similaires. Les bébés (pandas et chatons) pèsent également à peu près le même poids à la naissance.

Des jeunes en quête d’affection capables de s’en donner les moyens

Les propriétaires sont prêts à payer le prix fort pour voir apparaître un sosie de leur animal domestique, comme le rapporte Le Point. Cette information a été communiquée par l’Agence France Presse, à travers laquelle le directeur général de la société Sinogene, Mi Jidong, s’est confié. Par exemple, un client a déboursé 32 000 euros pour obtenir une copie conforme de son chaton. À ce prix, les propriétaires ne seraient-ils pas tentés de souscrire une couverture après avoir consulté les tarifs d’assurance pour animaux sur Lecomparateurassurance.com si cette activité était légalisée en France ?

Mi Jidong a également donné quelques renseignements le profil des clients qui ont recours à une telle pratique :

Une grande partie des clients sont de jeunes diplômés… Quelle que soit l’origine des animaux, leurs maîtres les considèrent toujours comme un membre de la famille. Le clonage animal répond à la demande d’affection des jeunes générations.

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK