Impact de l’élevage sur la santé de l'homme et de l’environnement: l'ONU a rendu son avis - Le Point Vétérinaire.fr

Impact de l’élevage sur la santé de l'homme et de l’environnement: l'ONU a rendu son avis

Clothilde Barde | 16.08.2021 à 08:30:00 |
© :Hirurg

Dévoilé début juin 2021, le rapport de l’ONU (Organisation des Nations Unies) Nutrition est venu éclairer le débat sur l’impact de l’élevage sur la santé humaine et l’environnement.

En examinant les variations des risques en fonction des modes de consommation, des périodes de la vie et des pratiques de production, des données supplémentaires sur l'’impact de l’élevage sur la santé humaine et l’environnement ont été obtenues. Ainsi, dans un rapport publié le 9 juin 2021, intitulé Livestock-Derived Foods and Sustainable Healthy Diets (Aliments issus de l’élevage et régimes alimentaires sains et durables), l’ONU Nutrition a indiqué sa volonté de mettre en place une coordination inter-agences pour la nutrition au niveau mondial et à l’échelle des différents pays. L'objectif des contributeurs était d'instaurer un dialogue plus éclairé sur le rôle des aliments issus de l’élevage dans le monde d’aujourd’hui, en examinant les preuves scientifiques de leurs bénéfices et de leurs risques.

Le rôle crucial des produits de l’élevage

Selon les conclusions du rapport, il semblerait que le contexte est essentiel lorsque l'on considère le rôle des aliments d’origine animale dans les régimes alimentaires. Ils ont de lourdes conséquences pour la santé humaine s’ils sont absents ou déficients dans le régime alimentaire de certains groupes vulnérables, ou s’ils sont consommés en excès par d’autres. A ce titre, l’accès insuffisant à la viande ou aux aliments d’origine animale contribue largement aux taux élevés de malnutrition qui persistent dans de nombreuses régions d’Asie et d’Afrique, alertent les représentants de l'ONU, qui préconisent de mettre en place des politiques nutritionnelles adaptées.

Plus souvent ‘trop peu’ que ‘trop’

De plus, le rapport indique que les statistiques mondiales, qui font état d’une augmentation de la consommation de produits d’origine animale depuis plusieurs décennies, ne tiennent pas compte du fait que cette croissance a été largement alimentée par les pays à revenu intermédiaire dans lesquels les consommations étaient jusqu’à lors très faibles. Mais surtout, selon l'ONU, en remettant les déficiences et les excès en parallèle, il semblerait que le plus large problème de santé alimentaire reste et demeure la sous-nutrition, qui pourrait être résolue en partie par un meilleur accès aux aliments d’origine animale.

Cancer, changement climatique : quels risques ?

Outre les avantages nutritionnels de l’élevage, le rapport examine également ses risques actuels pour les personnes (maladies métaboliques, agents pathogènes), les animaux (zoonoses, antibiorésistance) et la planète (gaz à effet de serre, eau, biodiversité). Les experts explorent également les meilleurs moyens de gérer ces risques avec une vision One Health car des solutions synergiques existent. A titre d'exemple, certains systèmes d’élevage du bétail s’avèrent positifs pour la planète, en stockant du carbone dans les pâturages et en améliorant la biodiversité indique les rapporteurs de l'ONU. 

Clothilde Barde
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application