Temps de réflexion du futur propriétaire

Élodie Goffart | 25.01.2018 à 17:18:04 |
famille qui regarde les chiens en cage dans une animalerie
© M_a_y_a – iStock

Il convient de se poser les bonnes questions avant d’acheter un animal de compagnie. Le mode de vie de l’acquéreur et les besoins spécifiques de l’animal sont à prendre en compte pour que les attentes de l’un comme de l’autre aient le plus de chances d’être satisfaites.

Le vétérinaire et encore plus souvent l’auxiliaire sont régulièrement sollicités par un client (ou un futur client) concernant l’acquisition d’un animal de compagnie, pour lui-même ou pour l’offrir. Or un animal n’est ni un jouet ni un cadeau d’anniversaire ! Il est important de bien réfléchir avant de le choisir, car un chien, un chat, un lapin, un rongeur, un furet, un oiseau ou une tortue ont chacun des besoins spécifiques qu’il faut pouvoir satisfaire. La personne qui adopte un animal, quel qu’il soit, doit être en mesure de répondre à ces cinq questions :
- combien d’années faudra-t-il subvenir à ses besoins ?
- cet animal est-il adapté à mon mode de vie ? Suis-je en mesure de lui offrir des conditions de vie conformes à ses spécificités d’espèce ?
- quel budget annuel prévoir ?
- combien de temps devrai-je lui consacrer chaque jour ?
- quelles solutions pour les vacances ?
Voici donc quelques conseils à donner à un futur propriétaire avant qu’il adopte…

… un chien, qui exige la disponibilité de son maître
Un chien vit entre 8 et 15 ans selon les races, la durée de vie des animaux de grand format étant plus courte. Le chien est un animal sociable, qui aime et qui a besoin de relations sociales, à la fois avec des congénères et des êtres humains. Laisser un chien tout le temps seul dans un jardin, même à l’âge adulte, n’est donc pas approprié. Si le propriétaire est souvent absent, il devra prévoir chaque jour des moments exclusivement consacrés à son animal. Et sera-t-il motivé pour aller le promener ou jouer avec lui après une longue journée de travail, quand il fera froid et déjà nuit ?
Une fois la décision prise d’adopter un chien, il convient de choisir la race. Les critères esthétiques sont importants, mais ils ne sont pas les seuls. Le mode de vie du futur maître doit entrer en ligne de compte. Habite-t-il dans un appartement ou une maison ? Combien de sorties quotidiennes pourra-t-il lui offrir ? A-t-il des enfants ? S’absente-t-il fréquemment ? En fonction des réponses, certaines races conviendront mieux que d’autres. Par exemple, les labradors, les golden retrievers et les boxers ne sont pas adaptés pour des personnes qui s’absentent beaucoup. Les bergers australiens, très beaux et à la mode, ont besoin de courir et de travailler au moins une heure chaque jour… Les cliniques vétérinaires peuvent aider les personnes en recherche de conseils en leur prêtant des livres et en leur proposant des consultations avant l’achat pour trouver la race idéale. Le chien doit rendre son propriétaire heureux, et réciproquement !

Retrouvez l’intégralité de ce dossier en pages 6 à 10 du supplément ASV n°115.

Élodie Goffart
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK