Agro-alimentaire : les signes extérieurs de qualité et d’origine

Clothilde Barde | 01.03.2018 à 10:30:13 |
Une dame choisissant un fromage dans un rayon
© RoBeDeRo – iStock

Label rouge, appellation d’origine, produit de montagne… Les produits agro-alimentaires français peuvent spécifier leur type de production par des mentions et des logos reconnaissables sur leur emballage. Une valorisation bien encadrée et qui fonctionne.

Comment interpréter les diverses appellations dont se prévalent certains produits agricoles et alimentaires ? Quelle différence entre une volaille “fermière” ou Label rouge ? Dans tous les cas, l’usage de ces mentions ou signes est conditionné par le respect de critères précis, de lieu et/ou de mode de production, encadrés par une réglementation spécifique.

Qualité et origine
En France et dans l’Union européenne (UE), les signes d’identification de la qualité et de l’origine (SIQO) officiels définissent ainsi certains produits par leurs caractéristiques particulières, imposant le respect d’un cahier des charges propre. Ils concernent autant les viandes et les fromages que les produits de la mer ou les boissons. Ils permettent de mettre en valeur les qualités et la tradition associées aux produits enregistrés et de garantir aux consommateurs l’authenticité de ces derniers. Ces systèmes et labels de qualité aident les producteurs, indépendants ou regroupés, à mieux commercialiser le fruit de leur activité, tout en les protégeant juridiquement contre l’utilisation frauduleuse ou la falsification d’un nom de produit. Ils proviennent d’une démarche collective et volontaire, émanant de ces producteurs.
Quatre types de SIQO peuvent être distingués : qualité liée à l’origine, à une recette traditionnelle, à l’environnement (le label AB [agriculture biologique] garantit une qualité attachée à un mode de production respectueux de l’environnement et du bien-être animal) et qualité supérieure. Ces produits se caractérisent facilement pour le consommateur par des logos officiels.

Retrouvez l’intégralité de ce dossier en pages 6 à 9 du supplément ASV n°116.

Clothilde Barde
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK