20 décembre : Vitesse et bruit

20.12.2016 à 20:39:18 |
Vendée Globe Challenge 2016 2017,  Jean Pierre Dick Skipper de StMichel-Virbac  dans les vents du sud
© Y.Zedda/StMichel-Virbac Sailing Team

Depuis 24h, Jean-Pierre Dick a accéléré à l’avant d’un front le long de la zone des glaces.

StMichel-Virbac, bien appuyé sur son foil, a parcouru ainsi 100 milles de plus que les 4 concurrents qui l’entourent : Paul Meilhat, Jérémie Beyou, Yann Eliès et Jean Le Cam. La vie à bord est très bruyante dans ces conditions, le skipper de StMichel-Virbac explique comment il compose avec cette ambiance sonore.
« Je navigue proche de la zone des glaces, le vent adonne doucement. Je suis devant le front par rapport à Yann et Jean, ce qui explique mes vitesses plus importantes. Il faut aller le plus vite possible avant de changer de système. Cette nuit j’ai fait des pointes à 26 nœuds. Il y a beaucoup de bruits à bord lorsque tu es lancé à plus de 20 nœuds. Il y a le choc des vagues sur le carbone et les sifflements du vent dans le gréement, mais aussi ceux du foil et de la quille (ndlr : la nuisance sonore peut facilement atteindre plus de 100 décibels). J’utilise mes boules Quies dans ces conditions. J’ai une paire pour les sons aigus et l'autres pour les sons sans distinction. C’est important de ne pas être totalement coupé du bruit à bord pour identifier les éventuels problèmes. »

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK