Vigilance sur le contrôle technique - Le Point Vétérinaire.fr

Vigilance sur le contrôle technique

Didier Fabre

| 05.01.2024 à 15:22:00 |
© Istock

Les contrôles techniques des automobiles de la clinique sont-ils à jour ? Voici quelques conseils, notamment sur la transparence des tarifs, alors que les centres de contrôle ont une obligation d'affichage et de transmission des prix.

Pour rappel, le contrôle technique pour les véhicules légers (moins de 3,5 tonnes) est obligatoire depuis le 1er janvier 1992. Le premier contrôle est à effectuer au cours des six mois avant le quatrième anniversaire de la première mise en circulation du véhicule.

Si le résultat est favorable, la validité du contrôle est de deux ans. S'il est défavorable, une contre-visite doit être réalisée dans le délai de deux mois après le contrôle technique. Lors de la contre-visite, le contrôleur vérifie que les défaillances constatées ont été réparées. En cas de résultat favorable de la contre-visite, la validité est de deux ans à partir de la date du contrôle technique défavorable à l'origine de la contre-visite.

Les centres de contrôle technique automobile déterminent librement le prix de leurs prestations. Aussi les prix peuvent être différents d'un centre à l'autre. En revanche, ils ont l'obligation d'afficher à l'entrée, de manière visible et lisible de l'extérieur de l'établissement, les prix des prestations de contrôle technique périodique et de contre-visite pour les véhicules légers, classés par type d'énergie (essence, diesel, gaz, hybride, électrique). Les tarifs doivent être transmis au ministère en charge de l'économie qui les rend accessibles au public sous forme électronique.

Pour consulter les tarifs, il convient d'aller sur le site prix-controle-technique.gouv.fr. Cela permet de connaître et de comparer les prix de tous les centres de contrôle agréés grâce à un outil de géolocalisation. Le professionnel qui ne respecterait pas l'obligation d'affichage ou de transmission des prix qu'il pratique s'exposerait à une amende de 1500 €.

Dès lors que la somme à payer est supérieure à vingt cinq euros, les centres de contrôle doivent, comme tous les prestataires de services, dès que la prestation a été rendue et avant paiement du prix, remettre au client une note comportant les coordonnées du centre, la date du contrôle, le décompte détaillé de la prestation, le nom du client, la somme totale à payer. Ils doivent conserver le double de la note durant deux ans.

Didier Fabre

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application