VetAgro Sup prend date contre les violences sexistes et sexuelles - Le Point Vétérinaire.fr

VetAgro Sup prend date contre les violences sexistes et sexuelles

Anne-Claire Gagnon

| 09.04.2024 à 10:00:00 |
© VetAgro Sup

L’école a signé le 15 mars 2024 la charte Cpas1Option.

Engagée pour le bien-être des élèves, VetAgro Sup a mis en place, depuis 2021, des journées de prévention contre le harcèlement et les addictions pour les élèves de première année et des tables rondes et des conférences sur les violences sexistes et sexuelles (VSS). Depuis 2023, une référente égalité a également été nommée. Le club étudiant vétérinaire Vetsafe, créé en 2022, s’est déjà mobilisé sur un état des lieux des propos sexistes et discriminatoires dont les étudiant.e.s vétérinaire.s peuvent faire l’objet au cours de leur cursus. Ce travail fera l’objet d’une thèse en 2025.

Un travail de prévention collaboratif

Membre de la Conférence des Grandes Écoles (CGE) depuis 2018, VetAgro Sup a franchi le pas le 15 mars 2024 en s’engageant, par la signature de la Charte de prévention « Cpas1Option », à agir de façon concertée en faveur d’une lutte plus efficace contre les usages et comportements à risques liés aux activités festives et aux conduites addictives, ainsi que contre le harcèlement, les discriminations et les VSS. La Charte « Cpas1Option » est un document d’aide à la mise en place d’une stratégie globale pour la protection des élèves, créée en 2007 par le Bureau national des élèves ingénieurs (BNEI), la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI) et la Conférence des grandes écoles (CGE).

Un engagement essentiel

VetAgro Sup rejoint ainsi les 86 établissements d’enseignement supérieur qui ont déjà signé cette Charte. Mireille Bossy, directrice générale de VetAgro Sup, a précisé : « La lutte contre le harcèlement, les violences sexistes et sexuelles et toutes formes de discriminations est une priorité pour nous. Nous devons toutes et tous nous sentir concernés par la lutte contre ces violences. Nous œuvrons, cette année, à mettre en place un circuit de signalement des VSS plus clair pour nos étudiants et personnels. Notre objectif est bien la tolérance zéro».

Photo : Laura Oxley, coordinatrice de la vie étudiante du campus vétérinaire, Anna Caillette (association Les Ingénues), Maxime Simon, vice-président du Cercle Bourgelat (bureau des étudiants vétérinaires), Manon Tignon, secretaire du BDE du campus Agronomique, Julie Debize, Présidente du club VetSafe, Laure Drevet, chargée de mission vie étudiante du campus agronomique.

Anne-Claire Gagnon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application