Vers l’indépendance protéique des élevages?

Clothilde Barde | 31.05.2021 à 08:00:00 |
© PeopleImages

Pour accroître la souveraineté en protéines végétales des élevages, Terres Inovia et l'Institut de l'élevage ont annoncé, le 19 avril dernier, porter conjointement le programme de recherche Cap Protéines. 

"Accroître la production de protéines en élevage et valoriser les tourteaux et les graines produites en France en substitution des matières riches en protéines importées" est l'objectif du projet de recherche-développement, d’innovation et de transfert porté par l’Institut de l’élevage et Terres Inovia, Cap protéines, mis en place pour une durée de deux ans. Pour la partie qui concerne les ruminants, 100 000 éleveurs français de bovins, d’ovins et de caprins seront mobilisés sur 330 fermes pilotes, 19 sites expérimentaux et 19 fermes de lycées agricoles. L’ambition est d’accroître de 50 % les surfaces d’oléoprotéagineux et de légumineuses destinées à l’alimentation des ruminants. En effet, substituer le soja ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Clothilde Barde
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK