UniLaSalle : les étudiants ont fait leur rentrée - Le Point Vétérinaire.fr

UniLaSalle : les étudiants ont fait leur rentrée

Tanit Halfon

| 02.09.2022 à 16:30:00 |
© UniLaSalle

Elle s’est déroulée le 29 août sur le campus de Rouen. La première promotion de ce nouveau et premier cursus vétérinaire privé de France, compte 100 étudiants, dont ¾ de filles.

La première promotion vétérinaire d’UniLaSalle a fait sa rentrée au campus de Rouen, le 29 août 2022. Un premier accueil sur le campus suivi d’une semaine d’intégration avec les autres nouveaux étudiants de l’établissement (220 nouveaux étudiants sur 550 étudiants au total sur le campus de Rouen). Avant le début des enseignements le 5 septembre.

Uni2.jpg

Sur les 799 inscrits à Parcoursup, 100 ont finalement été sélectionnés par concours pour composer cette promotion du premier cursus vétérinaire privé associatif de France.

Une promotion féminine, et issue de la filière générale

Sans surprise, dans cette promotion de 100, il y a 75% de filles, et 25% de garçons.

Les étudiants viennent de toute la France, sauf les départements du centre du pays qui ne sont pas représentés. Parmi les zones qui pèsent le plus, on trouve les Hauts-de-France et la Seine-Maritime, l’Ile-de-France, et aussi le Rhône. Les territoires ultramarins sont aussi représentés avec un seul étudiant de Polynésie. A noter que deux étudiants viennent aussi de Belgique et du Royaume-Uni, tous les deux étant de nationalité française.

97 étudiants sont issus de la filière générale, 3 de la filière STAV (bac sciences et technologies de l’agronomie et du vivant). 56% d'entre eux ont obtenu la mention TB au baccalauréat dont 6 avec les félicitations du jury, 36% la mention B et 7% la mention assez bien (et 1 étudiant sans mention).

Il y a par ailleurs 19 boursiers d’Etat (19%). Ces boursiers ont aussi la possibilité de demander une aide supplémentaire via le dispositif de « bourse au mérite » proposé par UniLaSalle, à la condition d’avoir obtenu une mention TB au baccalauréat. Ce dispositif permet une prise en charge d’une partie des frais de scolarité pendant les 3 premières années d’études. Le niveau de prise en charge varie suivant son échelon de bourse d’Etat (0 à 7) et ses résultats d’admission. Pour cette promotion, il y avait 11 bourses au mérite possibles avec pour 8 étudiants, 75% des frais de scolarité des trois 1ères années pris en charge soit 9750 euros ; et pour les autres, 25% (3250 euros).

Pour les étudiants non boursiers, il faudra s’acquitter des 13 000 euros de coût de scolarité par an pour les 3 premières années et des 17 500 euros pour les 3 années suivantes. Ces étudiants peuvent solliciter des dispositifs de prêts à taux zéro (10 000 euros) ou de 0,9% (50 000 euros).

Une première année avec plusieurs semaines de stages

Côté enseignement, le programme se distingue par la présence de semaines de stages dès cette première année : une semaine dans un refuge ou un parc animalier ; et 4 semaines en filière animaux de production (bovine, ovine, caprine, porcine, avicole ou aquacole). Pour comparaison, dans les ENV, la nouvelle première année du post-bac comprend un stage de 2 semaines en clientèle. Par ces stages, l’objectif est de faire découvrir aux étudiants le fonctionnement d’un atelier animal, et ces différentes contraintes, dès la 1ère année d'études.

Il est aussi prévu des sorties sur le terrain tout le 1er semestre dans plusieurs sites : parc animalier, musée d’anatomie, musée d’histoire naturelle, élevages … Ces sorties sont partie intégrante d’unités d’enseignement.

Du côté des enseignants, l’équipe est au complet ; et le programme et les cours bouclés. 15 enseignants chercheurs du campus de Rouen sont impliqués, ainsi que 3 vacataires pour la systématique animale, la génétique et la biologie cellulaire. Toutefois, les avancées dans le recrutement d’enseignants vétérinaires permettent d’envisager d’ores et déjà pour cette première année, leur implication dans l’enseignement. Ainsi, en ce début du mois de septembre, 3 CDI viennent d'être actés avec 3 vétérinaires boardés ou PhD pour les disciplines d’anatomie, embryologie, histologie et de parasitologie. Ces 3 premiers recrutés vétérinaires, ne sont pas issus du personnel des ENV. Ce timing de recrutement fait qu'ils viendront en renfort de l'équipe enseignante déjà en place. D’ici février, l’objectif visé par l'établissement est de recruter 10 enseignants vétérinaires au total (inclus les 3 déjà signés), étant attendu que tous les nouveaux venus puissent aussi être intégrés aux enseignements de première année. Les enseignants vétérinaire recrutés, et les suivants à l'être au fil des années, participeront activement à la construction du programme des années suivantes.

Tanit Halfon

6 commentaires
avatar
eric87 le 02-09-2022 à 21:23:26
30 000 Euros pour devenir Vétérinaire ! Egalité des chances......Bravo elle devient belle notre Profession
avatar
Valer le 03-09-2022 à 07:18:36
Pas 30000, mais 93000!
Les stages se feront chez des vétérinaires praticiens qui leur assureront une partie de leur formation.
Eux seront bénévoles.
avatar
Sébastien Polin, Vétérinaire le 03-09-2022 à 11:41:55
des infos sur les origines sociales des élèves ?
avatar
Jose Balter, Vétérinaire le 04-09-2022 à 02:07:34
HEC EST UNE ECOLE PRIVEE DE COMMERCE DE HAUT NIVEAU ET TRES PRESTIGIEUSE POURQUOI PAS UNE ECOLE VETERINAIRE PRIVEE?C'EST DEJA LE CAS EN ESPAGNE
(A VALENCE PAR EXEMPLE).LES ECOLES PRIVEES RELIGIEUSES OU PAS EXISTENT EN FRANCE DEPUIS LONGTEMPS.QUAND LE PRESIDENT MITTERRAND A VOULU EN SON TEMPS LES SUPPRIMER ,DES MILLIONS DE GENS SONT DESCENDUS DANS LA RUE POUR LES DEFENDRE.MITTERRAND A RENONCE A SON PROJET STUPIDE ET A VIRE AU PASSAGE SON MINISTRE DE L'EDUCATION DE L'EPOQUE ALAIN SAVARY. CETTE ENV PRIVEE EST UNE EXCELLENTE AFFAIRE POUR L'ETAT QUI AURA DES VETOS QUI NE LUI AURONT RIEN COUTE.VIVE LA LIBERTE DE L'ENSEIGNEMENT ET VIVE LA LIBERTE TOUT COURT.SIGNE UN CONFRERE REACTIONNAIRE ET ANTI EGALITAIRE!
avatar
Jaky LAROUERE le 07-09-2022 à 11:24:49
Vieux débat en effet que celui de l'enseignement privé. Tu as raison, c'est chouette, la liberté... pour les riches. Les pauvres, après tout, ils avaient qu'à être riches pour accéder aux études de leurs rèves!
avatar
Jose Balter, Vétérinaire le 09-09-2022 à 02:32:13
IL Y A JE PENSE UNE BONNE D'HYPOCRISIE A CRITIQUER LA CREATION D'UNE ECOLE VETERINAIRE PRIVEE EN FRANCE POUR LES GOSSES DE RICHES ET EN MEME TEMPS COMME DIRAITNOTRE PRESIDENT BIEN AIME A AUTORISER CES GOSSES DE RICHES A VENIR EXERCER EN FRANCE COMME LA LOI LE PERMET APRES AVOIR OBTENU LEUR DIPLOME DANS UNE ECOLE VETERINAIRE PRIVEE SITUEE DANS LA COMMUNAUTE EUROPENNE
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application