Une stratégie europénne en faveur de la biodiversité à l'horizon 2030 - Le Point Vétérinaire.fr

Une stratégie europénne en faveur de la biodiversité à l'horizon 2030

Clothilde Barde | 07.06.2021 à 08:30:00 |
© s :Boonyachoat

Le 28 mai 2021, la stratégie de l'Union européenne (UE) en faveur de la Biodiversité a été adoptée en commission de l'Environnement par les députés européens, qui estiment nécessaire la mise en place d'une loi incluant les objectifs contraignants de cette stratégie.

Pour garantir la bonne santé et la résilience de nos sociétés, il est indispensable de donner à la nature la place dont elle a besoin. Telle est la volonté des eurodéputés en adoptant la stratégie de l'Union européenne en faveur de la Biodiversité à l'horizon 2030 le 28 mai dernier. 

Des ambitions fortes

En effet, "en 2020 l’UE n’a pas atteint ses objectifs en matière de biodiversité" ont-ils regretté. Or, comme l'avait annoncé la Commission Européenne dans sa feuille de route publiée en mai 2020, "la récente pandémie de COVID-19 n’a fait que souligner combien il est urgent de protéger et de restaurer la nature". Cette crise a permis de mettre en évidence l'importance des liens qui existent entre notre santé et celle des écosystèmes et de démontrer que le risque d’apparition et de propagation de maladies infectieuses augmente à mesure que la nature est détruite. "La protection et la restauration de la biodiversité, de même que le bon fonctionnement des écosystèmes, sont donc essentiels pour renforcer notre résilience et prévenir, à l'avenir, l’apparition et la propagation de maladies" estiment ainsi les eurodéputés.

Un cadre réglementaire strict

C'est pourquoi selon eux, un cadre de gouvernance avec des objectifs contraignants, doit être exigé pour préserver la biodiversité dans l’UE. A cet égard, la stratégie de l’UE en matière de biodiversité, proposée en mai 2020, prévoit de traiter les cinq principaux facteurs de changement dans la nature: changements dans l’utilisation des terres et des mers, exploitation directe des organismes, changement climatique, pollution et espèces exotiques envahissantes. Pour que la biodiversité de l’Europe soit sur la voie du rétablissement d’ici 2030, l’importance de l'investissement dans la protection et dans la restauration de la nature, est également souligné. 

Des études à mener

A cet égard, comme l'a indiqué la Commission européenne, "les analyses d’impact basées sur des consultations publiques et sur le recensement des incidences environnementales, sociales et économiques, contribueront à faire en sorte que toutes les initiatives atteignent leurs objectifs de la manière la plus efficace et la moins bureaucratique possible et qu'elles respectent le serment vert de « ne pas nuire »". Par ailleurs, les députés européens ont appelé à un « Accord de Paris » sur la biodiversité lors de la conférence de l’ONU (COP15) prévue en octobre prochain à Kuming en Chine.Enfin, d'ici 2024, la Commisssion européenne devrait réexaminer la stratégie afin d’évaluer les progrès accomplis et de déterminer si des mesures supplémentaires sont nécessaires pour atteindre les objectifs fixés.

Clothilde Barde
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application