Une PAC à modifier profondément pour enrayer le déclin massif de la biodiversité 

Clothilde Barde | 28.06.2021 à 08:30:00 |
© Denis Suslov

Dans un rapport portant sur la biodiversité des terres agricoles publié vendredi 5 juin, la Cour des comptes européenne a conclu que la contribution de la politique agricole commune (PAC) n´a pas permis d´enrayer le déclin la biodiversité.

Des résultats « limités » sur la préservation de la biodiversité. Tel est le constat de la Cour des comptes européenne pour la PAC publié dans son rapport du 5 juin dernier. En effet, en Europe, l'abondance et la variété des espèces animales présentes sur les terres agricoles connaissent un déclin marqué. Or, l'Union Européenne (UE) s'était pourtant engagée à enrayer la perte de biodiversité d'ici 2020 notamment grâce aux 66 milliards d'euros alloués au titre de la politique agricole commune entre 2014 et 2020. C'est pourquoi, la cour des comptes a cherché à déterminer si la politique agricole de l'UE a contribué à préserver et à ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Clothilde Barde
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK