Une nouvelle version de la charte des bonnes pratiques d’élevage laitier - Le Point Vétérinaire.fr

Une nouvelle version de la charte des bonnes pratiques d’élevage laitier

Clothilde Barde

| 15.03.2022 à 14:00:00 |
© dusanpetkovic

Dans le cadre de la démarche de responsabilité sociétale France Terre de lait, l'interprofession laitière (Cniel) fait évoluer la charte des bonnes pratiques d’élevage laitier .

Les volets concernant l’environnement et le bien-être animal (BEA) ont été étoffés dans la nouvelle charte des bonnes pratiques d'élevage du Cniel. Ainsi, comme l'a annoncé Nadine Ballot, cheffe de service Elevage et Environnement du Cniel, à l'occasion du salon de l'agriculture qui s'est tenu du 26 février au 6 mars 2022,  cette démarche volontaire créée en 1999 est devenue une démarche contractuelle entre l’éleveur et son collecteur de lait à la fin des quotas laitiers, avec actuellement 97 % des éleveurs laitiers adhérents. Il est donc nécessaire de la faire évoluer selon elle. "Pour ses chapitres concernant le bien-être animal et l'environnement, l'objectif est d'une part d'aider les éleveurs à améliorer leurs pratiques, et d'autre part d'avoir des éléments à communiquer aux consommateurs et aux clients des laiteries pour montrer le savoir-faire et le travail quotidien des éleveurs pour le bien-être et le confort de leurs animaux"  a-t-elle ainsi indiqué.

Mise en application définitive pour 2025

La charte comporte sept chapitres (traçabilité, alimentation, santé, qualité du lait, durabilité sociale, environnement et bien-être animal), objectivés par des indicateurs et adossés à des objectifs à atteindre. En ce qui concerne le volet BEA, dans sa nouvelle version 16 indicateurs permettent d'évaluer le bien-être du troupeau dans son environnement. Comme l'a indiqué le commmuniqué du Cniel, ce chapitre doit encore être soumis à un audit à l’aide de l’outil BoviWell afin de faire de la charte « le support de l’évaluation du bien-être des troupeaux». Pour l’environnement, les modifications concernent notamment l’utilisation raisonnée des produits phytosanitaires et les économies d’eau et d’énergie. 2 500 élevages ont déjà été ré-auditionnés sur cette nouvelle version de la charte et tous les élevages adhérents devraient intégrer les nouveaux critères d'ici 2025.

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application