Une nouvelle gamme de croquettes à base d’insectes

Valentine Chamard | 30.01.2020 à 15:14:02 |
Les fondatrices de Tomojo
© Tomojo

Entovet de Tomojo arrive sur le marché vétérinaire.

La start-up française Tomojo lance Entovet, une gamme de croquettes pour chiens et chats à base d'insectes, distribuée exclusivement en circuit vétérinaire. Elle se veut écologique, naturelle, transparente et saine. « Entovet a sollicité l'expertise de vétérinaires spécialisés en nutrition animale pour la formulation de ses recettes avec des ingrédients naturels, sans céréales et sans conservateurs artificiels. Entovet est fabriqué à partir d'insectes (Hermetia illucens et Tenebrio molitor) traçables, dont la qualité nutritive est garantie, élevés dans des fermes certifiées et nourris avec un mélange équilibré de sources locales valorisant les résidus agricoles. (…). Des vitamines B, des graines de lin ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Valentine Chamard
2 commentaires
avatar
NANO8 le 04-02-2020 à 21:05:08
Que vont dire les poissons ?
"élevés dans des fermes certifiées" où donc !

avez-vous Google ? en 2 mots : les larves de ver de farine (Tenebrio molitor) ou de la mouche soldat noire (Hermetia illucens) qui sont transformées en protéines
avatar
NANO8 le 04-02-2020 à 21:06:46
Thèse: L'évaluation du potentiel de Tenebrio molitor, de Blatta lateralis, de Blaptica dubia, d'Hermetia illucens et de Naupheta cinerea pour la consommation humaine

Leah Wilson Bessa

L'analyse proximale, chimique et microbienne de cinq espèces d'insectes a été évaluée pour déterminer le potentiel nutritionnel d'une consommation d'insectes. Les larves de la mouche des soldats noirs (Hermetia illucens), classées par l'Union européenne comme une des espèces d'insectes ayant le plus grand potentiel dans l'alimentation humaine et animale, ont été sélectionnées pour une analyse plus approfondie afin de déterminer leurs propriétés fonctionnelles comme indication de leur potentiel de transformation. Les larves ont ensuite été transformées en saucisse de type vienne et comparée à une saucisse traditionnelle de porc vienna en terme de composition nutritionnelle et d'analyse de texture perçue.

Les cinq espèces d'insectes sont une bonne source de nutriments, il a été noté que Tenebrio molitor (larve de la farine) obtient la teneur en matière grasse la plus élevée (35.7 g, 100 g-1), tandis que Blatta lateralis (Turkestan roach) (101,5 g, 100 g-1) obtient la teneur en protéines la plus élevée. Les insectes ont été considérés comme une bonne source d'énergie (en moyenne 24,12 MJ.kg-1), de fibres brutes (allant de 8,7 g.100g-1 à 19,1 g.100g-) et de minéraux, en particulier de fer et de zinc.

Les valeurs protéiques les plus élevées (101,5 g.100 g-1). Les insectes ont été considérés comme une bonne source d'énergie (en moyenne 24,12 MJ.kg-1), de fibres brutes (allant de 8,7 g.100g-1 à 19,1 g.100g-) et de minéraux, en particulier de fer et de zinc. Le profil d'acides aminés de chaque espèce d'insecte se compare avantageusement à l'exigence quotidienne pour l'adulte moyen, à l'exception de la méthionine, qui est considérée comme l'acide aminé limitant dans tous les insectes testés. L'acide oléique était l'acide gras le plus important dans tous les insectes testés, avec des valeurs allant de 11,6% chez H. illucens à 46,2% chez Blaptica dubia (Dubia roach). L'acide linoléique était le plus élevé et variait de 3,3% chez H. illucens à 13,9% chez B. lateralis. L'acide alpha-linolénique, a été trouvé à de faibles concentrations, à l'exception de B. lateralis (0,9% - 1,5%).

En ce qui concerne la sécurité microbienne, T. molitor et H. illucens contenaient des concentrations dangereuses d'Enterobacteriaceae. Le blanchiment a réduit les niveaux microbiens à moins de 10 cfu.g-1, ce qui était inférieur à la quantité recommandée. Le blanchiment est recommandé avant la consommation ou le traitement. Le nombre d'endospores aérobies était bas sur T. molitor (<10 cfu.g-1) et H. illucens (<100 cfu.g-1) et Salmonella n'a pas été trouvée sur les deux espèces d'insectes. Il y a eu une légère croissance des espèces de Listeria, ce qui pourrait représenter un risque potentiel.

Les larves ont été retenues pour avoir certaines propriétés fonctionnelles, cependant, l'étendue de la fonctionnalité des larves sous forme de pâte était quelque peu limitée. Les larves avait des capacités d'absorption d'eau (± 104%) et de lipides (± 105%) limitées et formait un gel qui était trop faible pour conserver sa forme sous pression. Les larves présentaient une faible activité émulsifiante et une activité antioxydante. Le blanchiment de ces larves a réduit certaines des propriétés fonctionnelles, mais n'a eu aucun effet sur l'eau et la capacité d'absorption des lipides. Le blanchiment a eu un effet positif sur le maintien de la couleur des larves en empêchant les réactions enzymatiques.

Les larves de la mouche des soldats noirs pourraient être transformées en saucisses de type vienne, mais elles étaient inférieurs à la saucisse de porc en termes d'humidité, de teneur en protéines, de dureté, de gomme et d'élasticité. Du point de vue de la salubrité des aliments, les saucisses de larves sont considérées comme sûres à manger au jour 0 et après 14 jours sous vide dans des conditions réfrigérées. En fin de compte, ces larves H. illucens ont le potentiel d'agir comme une alternative à la viande dans l'industrie de la viande.

Publiée : 01/03/2017

Contact

Louw HOFFMAN
lch@sun.ac.za
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK