Une nouvelle formation en biosécurité dans les élevages de lapins

Tanit Halfon | 19.09.2018 à 13:35:44 |
lapin
© magdasmith – iStock

Face au maintien de la maladie virale hémorragique dans les populations de lapins, la SNGTV organise pour la première fois une formation sur la biosécurité en élevage cunicole, à destination des vétérinaires et des techniciens d’élevage.

« Depuis 2010, la filière cunicole fait face à l’émergence d’un nouveau variant de la maladie virale hémorragique du lapin, le RHDV2 (Rabbit Hemorrhagic Disease Virus), explique Bernadette Le Normand, présidente de la commission cunicole de la Société nationale des groupements techniques vétérinaires (SNGTV). Depuis 2016, l’épizootie s’est renforcée, avec pour l’année 2017, une estimation de 25% d’élevages touchés. » Cette maladie constitue aussi actuellement la première cause de mortalité des lapins de garenne, et la première cause d’origine virale. A son impact économique s’ajoutent des conséquences écologiques, via le déséquilibre de la chaîne alimentaire. De plus, à la différence des souches classiques caractérisées par une spécificité d’hôte, le variant passe ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK