Une nouvelle définition de la santé publique vétérinaire

Marine Neveux | 22.06.2021 à 15:19:00 |
© monkeybusinessimages-Istock

L’Académie Vétérinaire de France vient de publier une actualisation de la définition de la santé publique vétérinaire. Décryptage avec Jean-Luc Angot, de l’Académie et chef du corps des ISPV.

« La santé publique vétérinaire est l’ensemble des actions collectives, principalement régaliennes, en rapport avec les animaux sauvages ou domestiques, leurs services et leurs productions entrant notamment dans la chaîne alimentaire, qui visent à préserver les santés humaine et animale - y compris l’état de bien-être - et la santé des écosystèmes. Elle contribue ainsi au développement durable et à la mise en œuvre du concept "Une  seule santé". » telle est la nouvelle définition portée par l’Académie Vétérinaire de France (AVF).

La première définition de la santé publique vétérinaire datait de 1997. Le concept existait bien entendu auparavant mais sans être nommé. « Au niveau international, l’AVF a été en avance avec la première définition qui avait déjà inspiré le développement de la Veterinary Public Health à l’OIE, l’OMS et à la FAO » témoigne Jean-Luc Angot.

Pourquoi une nouvelle version ? Si la pandémie et le concept One Health ont motivé cette mise à jour, « la définition de 1997 était encore correcte mais trop anthropocentrée » ajoute notre confrère. En effet, la nouvelle version intègre les animaux sauvages, et nomme clairement la chaîne alimentaire. De plus, « elle introduit les écosystèmes, des objectifs de développement durable et le concept One Health ».

Enfin, « la santé publique vétérinaire joue un rôle stratégique majeur. Il est important de réaffirmer la place des vétérinaires dans le dispositif. Cela a une signification forte aussi pour le corps des Inspecteurs de Santé Publique Vétérinaire (ISPV), et prend tout son sens dans le cadre de la réforme en cours de la haute fonction publique.».

A l’heure où le terme de « vétérinaire » peine parfois à se faire entendre, cette définition « permet de bien positionner l’art vétérinaire dans l’approche One Health » et rappelle aussi qu’il convient de « ne pas oublier la singularité des disciplines vétérinaires et de respecter chaque composante tout en promouvant la transversalité. »

Marine Neveux
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK