Une nouvelle campagne britannique d’information sur les brachycéphales

Valentine Chamard | 09.01.2018 à 16:41:57 |
carlin
© hedgehog94 – iStock

L’association des vétérinaires britanniques tire de nouveau la sonnette d’alarme sur l’augmentation inquiétante de la popularité des animaux à « face plate ».

La Bristish Veterinary Association (BVA) s’est positionnée à de nombreuses reprises contre la sélection d’animaux à conformation extrême. Alors que 90% des vétérinaires canins déclarent avoir observé une forte augmentation de la possession d’animaux brachycéphales au cours des trois dernières années, elle lance une nouvelle campagne, intitulée #breedtobreathe, pour alerter de nouveau l’opinion publique sur les conséquences délétères de telles sélections sur la santé des animaux. La campagne souhaite faire passer le message que, tout aussi "mignons" qu’ils soient, les chiens brachycéphales doivent, pour 56% d’entre eux, recevoir un traitement pour des difficultés respiratoires, des ulcères cornéens, des dermatoses et autres affections graves en lien avec leur conformation. La BVA invite vétérinaires, nurses et toute personne concernée à rejoindre le mouvement. Pour ce faire, elle a élaboré un ensemble d’outils : modèles de lettres pour écrire aux marques qui utilisent l’image de tels animaux dans leurs supports commerciaux, hashtag #breedtobreathe sur Twitter, plan d'action pour que les cliniques vétérinaires puissent lutter contre le phénomène à leur échelon, « boite à  outils » en ligne, vidéo, bannières pour les sites Internet, etc.

Une popularité initiée par les vedettes

L’association explique le phénomène par la mode initiée par des vedettes internationales s’affichant avec des carlins et autres bouledogues français, qui serait, selon les vétérinaires interrogés dans une enquête, responsable de l’acquisition de telles races dans 43 % des cas. De ce fait, les acquéreurs ignoreraient dans 75% des cas les conséquences médicales des hypertypes au moment de l’achat et la majorité d’entre eux déclarent opter pour de telles races pensant que ce sont de bons compagnons. 

Valentine Chamard
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK