Une mission parlementaire va se pencher sur l’abandon des chiens et chats

Valentine Chamard | 18.11.2019 à 11:22:41 |
abandon animaux
© Zbynek Pospisil - iStock

Le Ministre de l’Agriculture souhaite qu’un état des lieux de l’abandon des animaux de compagnie soit réalisé et que les Français se responsabilisent.

Didier Guillaume souhaite s’emparer du fléau des abandons des chiens et chats, avançant le nombre « scandaleux » de 100 000 animaux concernés chaque année. Invité de  l’émission Le Grand Jury RTL-Le Figaro-TF1/LCI le 17 novembre, le Ministre de l’Agriculture a ainsi annoncé la création dans les prochains jours d’une mission parlementaire. Elle aura pour objectif d’établir des données non discutables sur le nombre d’abandons et d’euthanasies. Si la loi considère déjà que l’abandon est un acte passible de 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende –des sanctions peu appliquées dans les faits, Didier Guillaume souhaite opter pour la pédagogie plutôt que la répression. « Il ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Valentine Chamard
1 commentaire
avatar
Virginie de Oliveira Cruz, Vétérinaire le 18-11-2019 à 16:24:22
Il est vrai que c est un fleau! en tant que vétérinaire combien de fois entend on: ah ben ils ont déménagé et ils ont laissé les chats! En ce qui concerne les lois elles existent deja: par exemple celles qui encadrent la vente ou la cession d un animal de compagnie; en dehors de toute répression les gens peuvent en toute impunité continuer malgré les conseils de leur vétérinaire, qu il s agisse des vendeurs ou des acheteurs. Je ne suis pas sûre que l'education soit la seule option, les français en général ne sont pas assez disciplinés. Le problème c est qu au bout du compte c'est l animal qui trinque! Le vétérinaire n a pas un rôle de police mais il devrait y avoir des structures auprès desquelles on pourrait signaler ce genre de mauvais agissements avec des conséquences pour les contrevenants.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK