Un test ADN destiné aux chiens croisés pour déterminer leur ascendance

Valentine Chamard | 04.10.2018 à 11:10:10 |
test ADN destiné aux chiens croisés pour déterminer leur ascendance
© Wisdom Panel

Le géant américain Mars Petcare, via Wisdom Health, débarque en France avec son test Wisdom Panel®, qui a déjà analysé la généalogie de plus d’un million de chiens en 10 ans.

Il est désormais possible d’établir les races dont est issue un chien croisé. Wisdom Health, appartenant au géant américain Mars Petcare et dédié à l’analyse de l’ADN canin, lance ainsi sur le marché français son test Wisdom Panel 2.0®. Déjà disponible depuis 2008 aux Etats-Unis et 2014 au Royaume-Uni, et pratiqué sur plus d’un million d’animaux,  il est destiné à assouvir la curiosité des maîtres mais aussi « anticiper les problèmes de santé typiques de certaines races de chien » ou « comprendre les comportements ou des traits de caractères propres à certaines races ». 

Bientôt des dépistages de maladies associés
En pratique, le test, à commander en ligne, s’effectue à partir d’un prélèvement buccal à retourner grâce au kit d’envoi fourni (en France chez Eurofins Genomics SAS), après activation en ligne. Fort d’une base de données de plus de 220 races, types et variétés, et l’analyse de 1 800 marqueurs génétiques, un algorithme calcule l’appartenance la plus probable de l’animal sur 3 générations. Les résultats sont connus au bout de 3 semaines. Ils annoncent la répartition, en pourcentages, des races et groupes de races présents chez le chien, un arbre généalogique présentant les races des ancêtres du chien sur trois générations, des informations sur chaque race et groupe de races identifiés, l’estimation du poids idéal. Il est possible de les transmettre au vétérinaire. La version 3.0 sera disponible en janvier 2019, agrémentée d’un test de sensibilité médicamenteuse (MDR). Il est d’ores et déjà prévu la commercialisation en France de tests destinés au grand public pour le dépistage de maladies génétiques et de tests destinés aux animaux de pure race, tandis qu’une offre dédiée au marché vétérinaire est à l’étude.

Retrouvez l'intégralité de cet article en page 26 de La Semaine Vétérinaire n° 1779.

Valentine Chamard
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK