Un premier cas de grippe porcine au Royaume-Uni - Le Point Vétérinaire.fr

Un premier cas de grippe porcine au Royaume-Uni

Tanit Halfon

| 06.12.2023 à 14:50:00 |
© iStock-andrei_r

Il s’agit d’un sous-type H1N2, apparentés aux virus influenza A circulants chez les porcs du pays. Ce cas est bénin. Il n’y a pas encore eu de communication sur l’origine de l’infection.

Un premier cas de grippe porcine a été tout récemment signalé par les autorités sanitaires anglaises. Comme il est expliqué dans le communiqué de presse du 27 novembre, c’est la toute première fois qu’il y a une détection de cette souche de grippe chez un humain au Royaume-Uni. Il s’agit d’un virus de sous-type H1N2, apparentés aux virus influenza A circulants dans les exploitations porcines du pays. La détection du cas a été faite par un médecin généraliste, qui a entrepris de tester un des ces patients consultant pour des symptômes respiratoires. « La personne concernée a été légèrement malade et s’est complètement rétablie », ont indiqué les autorités sanitaires.

Il n’y a, pour l’instant, aucun détail sur l’origine de l’infection, ni même sur le profil du malade, par exemple on ne sait pas s’il s’agissait d’une personne exposée aux élevages porcins. De même, il n’y a pas encore d’information sur une éventuelle transmission interhumaine.

Depuis 2005, il n’y a eu que 50 cas humains de grippe porcine à H1N2 avérés dans le monde, sans aucunes données sur une transmission interhumaine. Il s’agit ainsi toujours d’infections sporadiques. Pour le cas au Royaume-Uni, on sait juste que le clade en cause, 1b.1.1, est différent des cas récent de grippe à H1N2 dans le monde ; il s’agit d’un clade circulant au Royaume-Uni.

Rappelons que tous les virus influenza A porcins ont un potentiel zoonotique. Comme indiqué par les experts de Santé Publique France, des cas de transmission humaine de virus influenza porcin sont rapportés dans le monde, mais sporadiquement. Depuis janvier 2021, il y en a eu plus d’une trentaine de cas d’infection humaine en Amérique, en Asie et en Europe, à virus H1N1, H1N2 et H3N2. L’infection est généralement bénigne, et les cas graves sont rares. Les cas correspondent à des personnes qui sont exposées à des environnements pouvant être contaminés (élevages de porcs, foires aux animaux vivants). Par ailleurs, « Plusieurs évènements de transmission interhumaine de virus influenza porcins ont été décrits ou suspectés, généralement entre un cas primaire et un membre de son entourage proche, mais il n’a plus été rapporté de chaînes de transmission soutenues (c’est-à-dire impliquant plusieurs générations d’infections successives chez l’Homme) depuis la pandémie de 2009 (virus pandémique H1N1) ». En France, un cas à H1N2 avait été détecté en 2021 en Bretagne.

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application