Un nouvel arrêté listant les maladies animales réglementées  - Le Point Vétérinaire.fr

Un nouvel arrêté listant les maladies animales réglementées 

Clothilde Barde

| 23.05.2022 à 14:00:00 |
© R-J-Seymour

En application de l'article L. 221-1 du Code rural et de la pêche maritime, un arrêté listant les maladies animales réglementées est paru au Journal Officiel le 3 mai 2022.

Une liste des maladies d'intérêt national, soit les maladies animales réglementées pour lesquelles des mesures de surveillance, de prévention et de lutte peuvent être mises en place, est désormais disponible depuis le 3 mai 2022. En effet, le ministère de l'agriculture et de l'alimentation a publié le 3 mai 2022 un nouvel arrêté en application de l’article L. 221-1 du code rural et de la pêche maritime. Ce dernier, en vigueur depuis le 22 octobre 2021 listait les maladies animales réglementées suivantes: fièvre aphteuse, peste porcine classique; peste porcine africaine, influenza aviaire hautement pathogène, peste équine, peste bovine, peste des petits ruminants, maladie vésiculeuse du porc, fièvre catarrhale du mouton, encéphalomyélite entérovirale du porc, clavelée et variole caprine, fièvre de la Vallée du Rift, dermatose nodulaire contagieuse, stomatite vésiculeuse, encéphalomyélite équine virale vénézuélienne, maladie hémorragique épizootique des cerfs, péripneumonie contagieuse bovine, maladie de Newcastle, tuberculose bovine, brucellose bovine (B. abortus), brucellose ovine et caprine (B. melitensis), fièvre charbonneuse, rage, échinococcose, encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST), campylobactériose, listériose, salmonellose (salmonelles zoonotiques), trichinellose, E. coli vérotoxiques, septicémie hémorragique virale (SHV), nécrose hématopoïétique infectieuse (NHI), nécrose hématopoïétique épizootique (NHE) chez les poissons, syndrome ulcéreux épizootique (SUE) chez les poissons, infection à Bonamia exitiosa, infection à Perkinsus marinus, infection à Microcytos mackini, syndrome de Taura chez les crustacés, maladie de la tête jaune chez les crustacés, herpèsvirose de la carpe koï (KHV), anémie infectieuse du saumon (AIS), infection à Marteilia refringens, infection à Bonamia ostreae, maladie des points blancs chez les crustacés.

Des mesures nationales adaptées

Dans ce nouvel arrêté, la liste des maladies animales d'intérêt national par espèce à l'encontre desquelles il peut être nécessaire, dans un but d'intérêt collectif, de mettre en œuvre des mesures nationales et présentée dans le nouvel arrêté, se divise en deux parties avec une première partie de maladies animales pérenne (la diarrhée épizootique porcine hypervirulente, l'encéphalite à virus Nipah, l'encéphalite japonaise, l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), les encéphalopathies spongiformes transmissibles, la maladie d'Aujeszky, la maladie de Teschen, la maladie vésiculeuse du porc, la salmonellose aviaire, la stomatite vésiculeuse, la trichinellose et la tularémie) et une seconde partie dont les mesures nationales seront abrogées 18 mois après la publication du décret d'application de l'article L. 201-10 du code rural et de la pêche maritime, en vigueur depuis le 22 octobre 2021, et selon lequel "des programmes sanitaires d'intérêt collectif peuvent être élaborés afin de favoriser la prévention, la surveillance et la lutte contre les dangers sanitaires et de mutualiser les coûts correspondants". Cette période permettra aux organisations professionnelles de mettre en place des actions collectives et mutualisées de surveillance, de prévention et de lutte contre les maladies animales suivantes: agalactie contagieuse, arthrite encéphalite caprine, botulisme, diarrhée épizootique porcine moyennement virulente, hypodermose clinique, maladie Hémorragique Virale du lapin et nosémose des abeilles.

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application