Un médicament en développement pour augmenter l’espérance de vie des chiens - Le Point Vétérinaire.fr

Un médicament en développement pour augmenter l’espérance de vie des chiens

Pierre Dufour

| 06.02.2024 à 11:30:00 |
© ismailyonca-istock

Loyal est une entreprise américaine de biotechnologie dont l’objectif est le développement de médicaments améliorant la qualité de vie des chiens vieillissants et l’espérance de vie en bonne santé.

La Food and Drug administration (FDA) a approuvé la section « Attente raisonnable d'efficacité » de la demande d'approbation conditionnelle du laboratoire Loyal pour son médicament LOY-001. Ce dernier vise à augmenter l’espérance de vie en se basant sur un modèle de vieillissement canin et une étude observationnelle des impacts fonctionnels et des biomarqueurs du vieillissement canin (sans médicament) portant sur 451 chiens, de 84 races différentes, de 2 à 18 ans.

Diminution de la concentration en IFGF-1

Prévu pour les races grande à géantes, le médicament se présenterait sous forme injectable, à raison d’une injection tous les 3 à 6 mois. Il diminuerait la concentration de l’hormone IGF-1, élevée dans ces grandes races (28 plus que les petites races), et qui semblerait avoir un impact sur l’accélération du phénomène de vieillissement. Ce médicament serait disponible en 2026. LOY-003 suivrait le même modèle mais serait administré sous forme de pilule.  

Loyal développe aussi LOY-002, qui serait prescrit sur une base quotidienne pour des chiens âgés d'au moins 10 ans et pesant au moins 6 kg. L’objectif de ce médicament est d’améliorer la santé métabolique des chiens pour retarder l’apparition et réduire l’impact des maladies liées à l’âge. Une étude pilote interventionnelle a montré que le médicament améliorait « les paramètres de vieillissement cliniquement pertinents ». Reste maintenant à franchir pour le laboratoire les sections « sécurité et  fabrication ». Loyal mène actuellement une étude (« Stay study »), dont l’objectif est de  produire des données sur la sécurité et l’efficacité, utile à la FDA. L’étude, réalisée en double aveugle, avec un groupe contrôle placebo, regroupe 50 cliniques vétérinaires indépendantes et 1000 chiens.

Pierre Dufour

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application