Un livre blanc de l’animal en ville suite aux assises - Le Point Vétérinaire.fr

Un livre blanc de l’animal en ville suite aux assises

Anne-Claire Gagnon

| 19.04.2024 à 17:07:00 |
© DR

Ouvertes par Marc Fesneau, Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, les Assises de l’Animal en Ville se sont déroulées le 16 avril 2024 au Conseil Économique et Social. L’occasion notamment de dévoiler le livre blanc de l’animal en ville.

Elus, associations de professionnels du monde animal, de la protection animale ainsi des représentants d'organisations et institutions, dont vétérinaires, ont répondu présents à l'événement. Ces assises étaient organisées par le magazine 30 millions d'Amis, appartenant au groupe 1Health, et le site Peuple animal.  L'événement était sous le parrainage du ministère de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, avec le partenariat de Mars Petcare/Better Cities for Pets, Esthima et du Syndicat national des professions du chien et du chat (SNPCC), et une forte participation de la Ligue pour la protection des Oiseaux (LPO).

Une biodiversité urbaine essentielle

Marc Fesneau a salué la force du sujet porté par ces assises, dans ce lieu symbolique, où la transition écologique trouve toute sa place pour permettre de concilier biodiversité et protection des animaux en milieu urbain, des chats et des chiens qui réconfortent au quotidien jusqu’à ceux qui ont besoin du gîte et du couvert, comme les oiseaux, peuplant les espaces végétalisés. « Le monde urbain ne doit pas être hostile à la biodiversité » a déclaré Marc Fesneau soulignant la force pédagogique de la beauté des animaux sauvages, comme les vols de perruches au-dessus de son ministère.

Le Ministre a précisé également l’annonce prochaine d’un plan d’action Carnivores domestiques, notamment pour la prévention des abandons, avec, entre autres, la labellisation des compétences des éducateurs canins. La collaboration déjà active avec le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer, en matière de maltraitances animales, va désormais s’étendre au ministère de la justice.

Concilier les besoins des animaux urbains et les attentes des habitants

C’est au perchoir, lieu confortable et symbolique pour Allain Bougrain-Dubourg (Président de la LPO) qui a souligné le lieu de vie et de passage que sont les villes pour les oiseaux, perturbés par l’absence de nichoirs, la pollution chimique et l’éclairage nocturne, que se sont succédés les élus, experts, représentants d’associations et intervenants.

Les résultats d’un récent sondage IPSOS diligenté par 1Health et Peuple animal, a montré que 55 % des personnes ignorent la politique menée pour les animaux dans leur ville. Pour autant 61 % estime prioritaire la préservation de la biodiversité et la lutte contre les espèces susceptibles d’occasionner des dégâts et 50 % pour la gestion de l’errance et de la prolifération féline.

Un livre blanc, 20 propositions

Pour préparer ces assises, Katia Renard, rédactrice en cheffe du magazine Trente millions d’amis, et son équipe avaient réuni en janvier dernier des experts et acteurs de diverses disciplines autour des quatre principales thématiques : favoriser la présence du chien en milieu urbain, maîtriser la prolifération et l’errance féline, préserver et restaurer la faune sauvage en ville et quelle cohabitation possible en ville avec les « liminaires » (au sens d’espèces susceptibles d’occasionner des dégâts).

La restitution de leurs travaux a permis la rédaction d’un livre blanc (mis à disposition auprès de 23 000 communes et 27 000 professionnels) dont les 20 propositions ont été détaillées. Par exemple la reconnexion des habitants au vivant dans leur ville, la sensibilisation des jeunes publics, la stérilisation féline obligatoire et faire de l’errance féline et l’abandon une cause nationale 2025.

Les Assises se sont terminées par la présentation du palmarès des villes où il fait bon vivre avec son chien en 2024. Parmi les 42 villes en lice, c’est Lille qui garde sa première place avec 20/20 (notamment pour ses actions de solidarité alimentaire pour les propriétaires en difficulté), suivie par Nice et Bordeaux. 

Julien Kouchner, Président de 1Health, a annoncé la tenue les 16 et 17 avril 2025, d’un congrès de l’animal en ville.

A lire le détail dans lun prochain numéro de La Semaine Vétérinaire

Anne-Claire Gagnon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application