Un guide pour le piégeage du frelon asiatique - Le Point Vétérinaire.fr

Un guide pour le piégeage du frelon asiatique

Tanit Halfon | 25.03.2021 à 09:27:00 |
© iStock-Gregory_DUBUS

Malgré les controverses à ce sujet, l’UNAF a mis en ligne un guide pratique pour piéger le frelon asiatique. Les recommandations de piégeage qui s'y trouve, s’opposent à celles préconisées par les chercheurs du Museum national d’Histoire Naturelle.

Faut-il piéger le frelon asiatique ? Malgré la présence avérée du prédateur depuis 2004 sur le territoire national, la réponse à cette question se fait toujours attendre. Dans ce contexte, l’Union national de l’apiculture française (UNAF) a décidé de publier un guide pratique décrivant les méthodes de lutte contre le frelon asiatique, dont le piégeage. « Face à l’inaction de l’État en matière de lutte contre le frelon asiatique, de nombreux territoires s’engagent déjà contre cette espèce invasive, souvent en partenariat avec les apiculteurs. Nous appelons les élus locaux à suivre cet exemple en se saisissant de ce guide pratique pour sauver les abeilles de leur territoire », a indiqué le président de l’UNAF, dans le communiqué de presse associé au guide. Ainsi, malgré la controverse sur le piégeage, ces recommandations sont totalement assumées par le fédération apicole, face à une menace décrite comme redoutable pour les abeilles, mais aussi pour les autres pollinisateurs et face à la difficulté, y compris financière, de destruction des nids.

Des conseils très précis….

Selon le guide, la lutte passe par trois axes : la sensibilisation, le piégeage des fondatrices au printemps, et enfin la destruction des nids. Avec en toile de fond, une coordination du piégeage à l’échelle départementale. Pour ce qui est du piégeage, l’Unaf recommande d’installer les dispositifs à proximité des anciens nids, arbres et arbustes mellifères en fleurs, ruchers et points d’eau, entre 0,5 et 1,5m de hauteur, au soleil le matin. C’est le piège type bouteille décrit par la FDGDON du Morbihan qui est conseillé, avec des appâts sucrés et alcoolisés à renouveler tous les 8 à 10 jours (bière-sirop, panaché-vin blanc). A contrario, les pièges nasse de type Red Trap ou Japebrode, bien que plus sélectifs, ne sont pas conseillés car « ils semblent aussi bien moins efficaces dans le cadre du piégeage de printemps ».

….et totalement à l’opposé des recommandations des scientifiques du MNHN

Ces recommandations vont totalement à l’encontre de celles des scientifiques du Museum national d’Histoire Naturelle qui ont publié un article à ce sujet, quelques jours après la parution du guide de l’UNAF. « L’efficacité du piégeage de printemps n’est pas démontrée », est-il ainsi rappelé dans cet article. Pour y voir plus clair, une expérimentation a été menée entre 2016 et 2019 dans 3 départements (Morbihan, Pyrénées-Atlantiques et Vendée) « mais les analyses complexes sont toujours en cours. Même si des résultats préliminaires peuvent avoir été diffusés, ils sont à prendre avec prudence. » Néanmoins, si piégeage, un certain nombre de recommandations sont données, et elles sont différentes de celles de l’UNAF puisque les pièges cloches ou en bouteilles sont à proscrire (sélectivité « particulièrement mauvaise »), et que ce sont les pièges « boîte à cônes » qui sont à privilégier. De plus, ces dispositifs sont à installer au niveau des ruchers qui ont subi des pertes l’année précédente. Enfin et surtout, le piégeage n’est pas conseillé au printemps mais du mois de juin à la fin de la période de prédation (généralement octobre-novembre).

Tanit Halfon
1 commentaire
avatar
manulab le 26-03-2021 à 14:26:19
Les apiculteurs pro ne sont pas meilleurs que la plupart des autres éleveurs : Y-a que nous qui sommes gentils, et on fait tout bien (notamment en matière de biosécurité), reste plus qu'à détruire toute cette faune sauvage qui nous apporte des pestes... Est-ce que "protéger les abeilles " veut dire "détruire tout le reste" ?
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application