Un groupe de travail transfrontalier pour améliorer la disponibilité des médicaments vétérinaires - Le Point Vétérinaire.fr

Un groupe de travail transfrontalier pour améliorer la disponibilité des médicaments vétérinaires

Michaella Igoho-Moradel

| 13.04.2023 à 16:50:00 |
© Istock - MicroStockHub

L'Espagne, la France et le Portugal ont présenté les premiers résultats de leur collaboration visant à résoudre le problème de disponibilité des antimicrobiens et de leurs alternatives en médecine vétérinaire.

Le Plan national de lutte contre la résistance aux antibiotiques (PRAN), coordonné par l'Agence espagnole du médicament et des produits de santé (AEMPS), a présenté le 9 mars dernier les résultats de la première analyse du groupe de travail transfrontalier composé du PRAN, de l'Agence nationale du médicament vétérinaire (Anses-ANMV) et de l'Institution Portugaise pour l'Autorisation des Médicaments Vétérinaires (Divisão de Gestão e Autorização de Medicamentos Veterinários (DGAMV). Ce groupe de travail a été créé pour encourager le développement de nouveaux antimicrobiens et des alternatives à l'utilisation de ces produits en particulier pour les espèces dites mineures. Les échanges ont porté sur les problèmes d’approvisionnements en médicaments vétérinaires. Cette question est l’un des piliers de la stratégie pharmaceutique pour l’Union européenne adoptée en novembre 2020.

Cristina Muñoz, coordinatrice du PRAN en Santé Animale, a présenté l'initiative tripartite et la méthodologie de travail utilisée. Inês Almeida, directrice de la DGAMV, et Laure Baduel, chef de projet ANMV, ont abordé  les priorités détectées par espèce dans les trois pays. Toutes informatons seront détaillées dans un rapport final qui sera publié cette année. Un résumé (en espagnol) est toutefois disponible ici

Cristina Ballesteros, membre de l'Unité de coordination du PRAN, a indiqué que cette collaboration, ainsi que le travail présenté, constitue une première étape pour améliorer le disponibilité des antimicrobiens et de leurs alternatives en santé animale.

D’autres thèmes ont également été abordés :

- La nécessité d’aider les vétérinaires à relever les défis de la nouvelle règlementation sur les médicaments vétérinaires;

- Les outils disponibles dans la règlementation pour faciliter l'autorisation de nouvelles molécules ou de substances déjà enregistrées pour d'autres espèces et indications;

- Les enjeux auxquels l'industrie pharmaceutique est confrontée.

Michaella Igoho-Moradel

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application