Un film avec comme personnage un Scottish Fold suscite l’inquiétude - Le Point Vétérinaire.fr

Un film avec comme personnage un Scottish Fold suscite l’inquiétude

Bénédicte Iturria

| 30.01.2024 à 10:49:00 |
© Michel VIARD-Stock

Vétérinaires et associations de protection animale rappellent les maladies dont souffrent les animaux de cette race et craignent un engouement suscité par le film.

Argylle est un film d’espionnage à gros budget dont la sortie est prévue début février. L’héroïne du long métrage a pour fidèle compagnon un chat Scottish Fold dénommé Alfie. Le choix d’utiliser cette race dont la mutation génétique est à l’origine de problèmes de santé et de bien-être a provoqué les réactions de la profession vétérinaire et de plusieurs associations de protection animale. Au Royaume-Uni, Cats Protection, International Cat Care, le People's Dispensary for Sick Animals (PDSA), la British Small Animal Veterinary Association (BSAVA), Battersea, Woodgreen, Blue Cross, la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA), le Animal Behaviour and Training Council (ABTC), le Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) et la Pet Industry Federation (PIF) ont ainsi exprimé leurs préoccupations communes concernant le risque d’amplification de la popularité du Scottish Fold auprès du public. Dans leur communiqué, on peut lire notamment que ces préoccupations s’alignent sur les efforts continus des groupes vétérinaires européens pour soulever le problème crucial de la promotion dans les médias des races d’animaux de compagnie présentant des caractéristiques extrêmes.

Maladies articulaires dégénératives

La vétérinaire Alison Richard de l’association Cats Protection a déclaré : « l'impact de l'utilisation de cette race dans un film hollywoodien ne saurait être surestimé. Tous les chats Scottish Fold souffrent à des degrés variables de maladies articulaires dégénératives douloureuses et le défaut génétique sous-jacent a des conséquences graves et considérables sur leur santé. Ils développent ensuite une arthrite douloureuse et celle-ci se développe de manière si fiable qu’elle est utilisée comme modèle pour étudier le gène impliqué dans l’arthrite humaine. Ces chats sont déjà très populaires sur les réseaux sociaux et auprès des célébrités, donc nous craignons vraiment que ce film ne fasse encore augmenter  l’attrait pour cette race».

Aux Pays-Bas, où il est interdit d’élever des Scottish Fold mais dont la vente et l’importation est encore possible, le KNMvD (l’ordre des vétérinaires), Caring Vets et 3 associations de protection animale dont Dier En Recht appellent les spectateurs d’Argylle à ne pas acheter de Scottish. Ils demandent aux cinémas d’afficher un avertissement clair avant et après le film, informant les spectateurs des nombreux problèmes de santé de cette race. La vétérinaire Kelly Nelsen de Dier En Recht a rajouté sur rtlnieuws : « avec le film les 101 Dalmatiens (1996), nous avons constaté que de nombreux Dalmatiens ont été achetés. En fin de compte, beaucoup de ces animaux se sont retrouvés dans les refuges parce que ce sont des chiens très difficiles à gérer. La demande d’Harfang des neiges a aussi augmenté après la sortie d’Harry Potter ».

Des scènes qui posent problème

Dans la bande-annonce d’Argylle, on voit le chat voyager dans un sac de transport à hublot, être attrapé par la peau du cou et jeté d'un bâtiment. Bien que ces scènes aient été créées à l’aide d’animation numérique, les organisations craignent également que la représentation réaliste dans le film d'un chat voyageant dans un sac à dos et manipulé brutalement puisse avoir un impact négatif sur le bien-être des petits félins, car elle suggère que ces interactions sont acceptables ou divertissantes.

Sarah Ellis, responsable du bien-être mental et du comportement des chats chez International Cat Care, a déclaré : « soulever un chat par la peau du cou est une forme inacceptable de contention qui peut lui causer un inconfort, une peur et même une douleur considérables, car le poids de son corps n'est absolument pas supporté et le chat ne peut pas échapper à la pression exercée par sa peau. Les sacs à dos ne sont pas un moyen de transport adapté aux chats; ils peuvent mettre un chat à l’étroit, sans ventilation suffisante, ayant du mal à contrôler sa température corporelle et inconfortable en raison des mouvements imprévisibles liés au port sur le dos d’une personne. Les sacs à dos ne conviennent tout simplement pas aux chats : ils ne respectent pas le chat en tant qu’espèce et l’exposent à un risque de souffrance psychologique et physique ».

Un appel aux sociétés de production

Les associations ont ainsi écrit à Universal Pictures afin que la firme réfléchisse à l'impact potentiel d'Argylle sur le bien-être des chats et se joigne aux efforts visant à promouvoir la possession responsable d'animaux de compagnie, en donnant la priorité au bien-être des animaux plutôt qu'au divertissement. Elles exhortent Universal à considérer et à adopter à l’avenir des principes plus respectueux, en évitant notamment la promotion de races de chats présentant des caractéristiques extrêmes. Les professionnels du bien-être animal espèrent que leurs inquiétudes conduiront à des échanges plus ouverts avec l'industrie des médias et à une éducation plus poussée sur la santé et le bien-être des chats, ainsi que sur leur représentation dans les films.

Bénédicte Iturria

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application