Un cas de rage chez un chien à Saint-Martin-de-Ré

Source : Préfecture de Charente Maritime | 15.02.2020 à 11:44:37 |
Saint Martin de Ré
© Istock-kateafter

L’Institut Pasteur a confirmé le 13 février 2020, un cas de rage chez un chien de type croisé détenu à Saint-Martin-de-Ré.

Le jeune chien, beige avec des taches blanches, museau fin, oreilles tombantes, de type chien « jaune » typique des pays d’Afrique du Nord, avait l’habitude d’être promené par son propriétaire dans Saint-Martin-de-Ré ou dans les fossés des remparts de la ville, souvent accompagné d’une autre chienne de type croisé Sloughi. Pour toute personne ou tout animal qui aurait été mordu, griffé, égratigné ou léché par ce chien entre le 17 janvier et le 3 février 2020 inclus, il est demandé de le signaler le plus rapidement possible, les informations nécessaires seront délivrées. En cas de contact d’un autre animal avec le jeune chien : 05 46 68 60 15. En cas de contact humain avec le jeune chien : 0 809 400 004. Les investigations en cours et les premières mesures prises. En raison d’un changement de comportement brutal, des symptômes nerveux et d’une dégradation de l’état de santé de l’animal, le jeune chien a été euthanasié. L’autre animal a été placé en observation auprès d’un vétérinaire. L’enquête réalisée par la direction départementale de la protection des populations (DDPP) et l’Agence régionale de santé (ARS) vise à rechercher d’autres personnes ou d’autres carnivores (chiens, chats, furets, etc.) qui ont pu être en contact avec l’animal atteint de rage. Dans l’attente des résultats de ces investigations, un arrêté préfectoral portant déclaration d’un cas de rage pris le 14 février 2020, restreint sur la commune de Saint-Martin de-Ré, les mouvements des chats et chiens qui doivent être tenus en laisse ou en caisse. De plus, les autorités municipales seront amenées à renforcer les mesures vis-à-vis des animaux trouvés errants. Recommandations importantes : les propriétaires de carnivores (chiens, chats, furets, etc.) résidant à Saint-Martin-de-Ré doivent tenir leur animal en laisse ou en cage. Ils ne doivent pas les laisser sortir librement sous peine d’être ramassés et mis systématiquement en fourrière et sous surveillance. 

 

Source : Préfecture de Charente Maritime
1 commentaire
avatar
le 16-02-2020 à 09:42:27
Vigilance ! Il reste à découvrir l’origine de sa contamination ?
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK