Un cas de brucellose bovine confirmé - Le Point Vétérinaire.fr

Un cas de brucellose bovine confirmé

11.11.2021 à 08:00:00 |
© PeopleImages

Dans le cadre de la surveillance sanitaire régulière des élevages, un cas de brucellose bovine vient d’être confirmé le 9 novembre 2021 sur une exploitation laitière de Haute Savoie.

Avec un statut officiellement indemne depuis 2005, la brucellose bovine fait l'objet d'une surveillance sanitaire fortement renforcée sur les troupeaux de vaches laitières de la zone du massif du Bargy. En effet, en 2012, la maladie avait fait l’objet d’une résurgence à partir d’un foyer d’infection persistant dans les populations de bouquetins de la région. C'est pourquoi, la détection d'un nouveau cas de la maladie sur une exploitation laitière de Haute Savoie que vient d'annoncer le ministère de l'agriculture et de l'alimentation le 9 novembre 2021 dans un communiqué, a pu se faire de façon très précoce.

Une maladie zoonotique

Comme l’infection peut se transmettre à l’Homme, suite à la consommation de produits laitiers frais au lait cru provenant d’animaux infectés par la bactérie ou après contact direct avec des animaux atteints de brucellose, des mesures de précaution ont donc été prises immédiatement après avoir obtenu les premiers résultats d'analyses suspects le 20 octobre dernier. Ainsi, le lait du troupeau a été, depuis cette date, exclusivement destiné à la fabrication de produits pasteurisés, dénués de tout risque de transmission de la maladie. Toutefois, le communiqué précise que "les personnes qui auraient consommé ces fromages sans les cuire ou les fondre et qui présenteraient des symptômes (fièvre supérieure à 38°C, des douleurs articulaires et musculaires, fatigue, sensation de malaise, maux de tête…) sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation"

Des mesures d'assainissement à prévoir

La brucellose étant une maladie à éradication obligatoire en élevage de bovins, l’ensemble des bovins du cheptel contaminé devra être abattu. Des enquêtes épidémiologiques ainsi que des travaux sur la contamination par la faune sauvage sont en cours pour comprendre l’origine de la contamination de ce cheptel. Enfin, le communiqué précise que "des actions seront conduites à très court terme pour renforcer la stratégie de surveillance et de lutte mise en place depuis 2012, en vue de rechercher l’éradication de cette maladie au sein de la faune sauvage, dans un objectif de préservation de la santé humaine et animale".

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application