Un cas d’IAHP dans l’avifaune sauvage en France

Tanit Halfon

| 29.09.2021 à 12:34:00 |
© iStock-Galdric Sibiude

Il s’agit d’un cygne découvert mort à Metz. Le sous-type viral en cause est le H7N7.

Les autorités sanitaires françaises ont notifié à l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale) le premier cas d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) dans l’avifaune sauvage pour cette rentrée. Le cas, confirmé le 29 septembre par le laboratoire de référence de l’Anses, concerne un cygne tuberculé retrouvé mort dans le centre ville de Metz, en bordure de la Moselle. Le sous-type viral en cause est le H7N7. Pour rappel, le dernier cas détecté dans l’avifaune sauvage remonte à mai 2021. Au total, lors de l’épizootie 2020-2021, 22 cas dans l’avifaune sauvage et oiseaux captifs avait été détectés.

Ce sous-type viral n’était pas en cause dans la dernière épizootie, où c’était le H5 qui était majoritaire (surtout H5N8). Toutefois, le H7N7 HP avait été détecté en Lituanie en mars 2021, chez 2 cygnes également. A ce sujet, les experts de la plateforme ESA avaient souligné : « Cette détection d’un virus IAHP de sous-type H7 dans l’avifaune sauvage est remarquable, un seul précédent ayant été déclaré en Algérie en octobre 2016 lors d’une mortalité massive d’oiseaux sauvages imputée à un virus H7N1 HP. Les autres foyers d’IAHP H7 signalés depuis 1963 étaient tous restreints à des élevages de volailles, sans aucun cas associé chez des oiseaux sauvages dans les régions concernées. En l’absence de données de séquences spécifiques aux cas déclarés en Lituanie, l’origine du virus et les risques liés à cette détection ne peuvent être précisés. »

En Europe, plusieurs cas humains à H7N7 avaient été confirmés en 2003 aux Pays-Bas, à la suite d’un foyer en élevage. 86 personnes qui y travaillaient avaient été touchées. Trois cas intrafamiliaux avaient été aussi rapportés.

Depuis septembre 2021, la France a détecté sur son territoire plusieurs cas d’IAHP chez des détenteurs particuliers, situés dans l’est de la France.

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application