Un cas autochtone d'infection humaine à virus Usutu confirmé - Le Point Vétérinaire.fr

Un cas autochtone d'infection humaine à virus Usutu confirmé

Clothilde Barde

| 14.11.2022 à 12:28:00 |
© VDCM image

L'Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine (ARS) a confirmé le 18 octobre 2022, la contamination d'un humain par le virus Usutu en France métropolitaine (secteurs des Landes et de Gironde).

"Dans le cadre de sa mission de surveillance et de lutte anti-vectorielle, un cas d’arbovirose chez une personne qui n’avait pas quitté la métropole durant la période précédant l’apparition des premiers signes de la maladie a été confirmé le 18 octobre 2022" indique un communiqué du 10 novembre 2022 de l'ARS. En effet, cette personne, qui avait uniquement fréquenté les secteurs des Landes et de la Gironde, a été testé postivement au virus Usutu par le Centre national de référence des arboviroses à Marseille (CNR Marseille) le 4 novembre 2022 après un premier test non concluant (négatif à la dengue et au West-Nile).

Des symptômes peu fréquents

Pour rappel, le virus Usutu est un virus émergent d'origine africaine, du genre Flavivirus et de la famille des Flaviviridae. dont les premiers cas humains ont été détectés en Europe, dans le nord de l'Italie en 2009 chez des patients immunodéprimés. En France, le virus circule depuis 2015, mais un seul cas d’infection humaine, d’évolution favorable, a été détecté en 2016 en Occitanie (Hérault). Comme l'indique l'ARS dans son communiqué, l’infection par Usutu est très souvent asymptomatique ou peu symptomatique, à l'exception des personnes immunodéprimées (troubles neurologiques (encéphalites ou méningoencéphalites)). Dans le cas de cette personne infectée, les symptômes ont été ceux de la grippe (asthénie, céphalées et éruption cutanée).

Une origine dans la faune sauvage

En ce qui concerne l'origine de la contamination, le virus, qui circule essentiellement parmi les oiseaux, se transmet ensuite à l'homme par la piqûre de moustiques (Culex). C'est pourquoi, dès le 18 octobre 2022, plusieurs opérations de démoustication, ont été effectuées dans les lieux possibles de contamination fréquentés par la personne (4 secteurs dans les Landes et 3 en Gironde). La suppression des gîtes larvaires et des pulvérisations nocturnes d’adulticide ont été réalisées du 20 au 27 octobre 2022 et des interventions anti-larvaires contre les gîtes productifs en moustiques Culex sur un périmètre élargi ont aussi été réalisées. Comme l'a rappelé l'ARS Nouvelle-Aquitaine et Santé publique France, "la meilleure prévention contre la maladie réside dans la protection contre les moustiques et concernant le risque possible pour les oiseaux, les services vétérinaires des Landes et de Gironde ont été informés pour qu’ils puissent repérer une éventuelle mortalité dans la faune sauvage, due à ce virus".

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application