Tuberculose bovine: une piste sur l’origine des contaminations

Clothilde Barde

| 01.07.2022 à 13:30:00 |
© dageldog

Afin de déterminer le rôle exact de la faune sauvage dans la transmission de la tuberculose bovine aux troupeaux de bovins, des scientifiques du laboratoire de santé animale de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) ont cherché à reconstituer l’évolution de la bactérie à l’origine de la maladie.

La France est officiellement indemne de tuberculose bovine depuis 2001, pourtant de rares cas sont régulièrement déclarés, principalement dans le Sud-Ouest, selon les experts de l'Anses. Or, pour endiguer la propagation de la maladie, un abattage de tous les animaux d’un élevage peut être décidé. Même si la plupart des contaminations se font de bovins à bovins, la faune sauvage, notamment les blaireaux et les sangliers, peut également servir de relai. C’est pourquoi, des scientifiques de l’unité Épidémiologie et du Laboratoire national de référence pour la tuberculose bovine, au sein du laboratoire de Santé animale de l’Anses, ont cherché à connaître le rôle exact ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application