Surveillance de la circulation du virus Schmallenberg

17.01.2012 à 06:00:00 |
©

À la suite de l’émergence en Europe d’un orthobunyavirus, dénommé virus Schmallenberg, qui infecte les ruminants, la Direction générale de l’alimentation (DGAL) informe qu’une surveillance est instaurée sur le territoire national.

Ce virus, à transmission vectorielle comme la fièvre catarrhale ovine, est présent en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas. Les vétérinaires sont priés d’informer les directions départementales en charge de la protection des populations (DDecPP) des cas suspects, définis comme suit. Bovin, ovin ou caprin :- avorton ou nouveau-né malformé (arthrogrypose, raccourcissement des tendons du jarret, déformation de la mâchoire, hydranencéphalie, torticolis, etc.) ;- nouveau-né présentant des troubles neurologiques (paralysie flasque, mouvements exagérés, hyperexcitabilité, difficulté à téter, ataxie, etc.). Il convient d’informer les DDecPP dès le premier cas suspecté dans le bandeau nord-est (Alsace, Lorraine, Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Champagne-Ardennes) et à partir du ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK