« Sur la piste de l’invisible »

15.05.2020 à 17:13:27 |
Cybertracker
© Rolex-Eric-Vandeville

Les difficultés que posent l’épidémie actuelle rappellent qu’on ne peut casser les chaînes de transmission d’un virus qu’en devenant capable de traquer sa circulation.

Si le contact tracing qui va être mis en place tentera, grâce à nos données de géolocalisation, de remonter les pistes de contamination, il ne faudra pas oublier, à l’avenir, d’augmenter nos moyens d’investigation zoologique pour détecter plus précocement les porteurs animaux qui en sont potentiellement à la source.  L’art subtil de la filature virale rappelle celui du pistage des chasseurs cueilleurs que l’anthropologue Louis Liebenberg décrit dans The Origin of Science* (2013) comme une activité de formulations d’hypothèses et d’interprétations de signes où la science aurait puisé ses racines. Spécialiste de ce savoir-faire millénaire, le chercheur sud-africain a contribué à le ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK