Suite et fin : le chat importé illégalement du Pérou ne sera pas euthanasié

Tanit Halfon | 11.06.2020 à 15:33:18 |
chaton
© iStock-pshenina_m

Le tribunal de première instance d’Anvers juge la décision d’euthanasie illégale. En parallèle, les autorités péruviennes ont autorisé le retour du chaton dans le pays.

Clap de fin pour l’affaire du chaton importé en Belgique, illégalement du Pérou. Le 5 juin, le Tribunal de première  instance d’Anvers a rejeté le recours de l’Agence sanitaire belge, l’Afsca (Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire), qui visait à contraindre la propriétaire à livrer son animal aux autorités, sous peine d’une amende  de 5000 euros par heure. Pour le tribunal, la décision d’euthanasier le chat est jugé illégale en raison d’une violation de l’obligation de motivation : en clair, les arguments avancés par l’Agence soutenant qu’une mise en quarantaine, une alternative à l’euthanasie légalement autorisée, n’est pas envisageable, ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Tanit Halfon
La rédaction vous recommande
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK