Une souche virale faiblement pathogène (H5N3) dans le Lot-et-Garonne

Clothilde Barde | 05.12.2017 à 17:18:39 |
elevage palmipedes
© ClarkandCompany - iStock

Une souche virale faiblement pathogène (H5N3) a été détectée dans le Lot-et-Garonne.

Depuis le 1er décembre 2017 et jusqu'au 15 janvier 2018, un dépistage virologique est obligatoire avant l'expédition de palmipèdes depuis leur élevage vers un atelier de gavage. Ces autocontrôles viennent de permettre la détection d’un virus influenza aviaire faiblement pathogène H5N3 dans le Lot-et-Garonne dans un élevage de 12 000 canards asymptomatiques.
Cette identification ne présente pas de caractère exceptionnel et n'a aucun lien avec les épizooties dues aux virus hautement pathogènes H5N1 et H5N8 qui ont sévi en 2016 et 2017 dans le Sud-ouest de la France et dans d'autres pays européens. Des mesures de prévention (zone de restriction des mouvements de volailles dans un périmètre de 1 km autour de l’exploitation infectée) ont été prises afin d'éviter la dissémination du virus à d'autres élevages. Et en l'absence de risque pour la santé humaine, les viandes et foies gras des canards de cet élevage pourront être commercialisés normalement.

 

Clothilde Barde
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK